ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

GREEN COUNTRIES


Source: www.unep.org, Publication: Wed 08 Jun 2016

Message d'Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du PNUE à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement


Message d'Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du PNUE à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement


Message d'Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du PNUE à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement 

Cette année, le thème de la Journée mondiale est la lutte contre le commerce illégal de la vie sauvage. L’Angola, le pays organisateur des célébrations de cette année, s’est engagé à prendre des mesures pour contrer ces problèmes, grâce à des efforts tels que la définition d’un nouveau plan de gestion des éléphants, le renforcement de l’application des lois liées à la vie sauvage et la régulation des marchés intérieurs conformément avec les obligations de la CITES. Nous soutenons les actions envisagées par l’Angola qui se joint à ce combat essentiel.
Des milliers d’espèces sauvages dans le monde sont menacées et méritent notre attention. Mais aujourd’hui nous nous intéressons particulièrement à 8 d’entre elles : l’orang-outan, la tortue mer, le pangolin, le bois de rose, le calao à casque dur, le tigre, l’éléphant et le rhinocéros. Notre défi est immense.
Entre 2010 et 2012, 100 000 éléphants ont été tués illégalement pour leur ivoire, les rhinocéros sont au bord de l’extinction. Le pangolin est désormais le mammifère le plus braconné au monde. Des pressions supplémentaires telles que la perte d’habitat et le changement climatique accélèrent la menace de leur extinction
Le combat mondial contre le commerce illégal de la vie sauvage bénéficie désormais d’une nouvelle vague d’engagements et d’appels à l’action. Ce problème est désormais une priorité du programme des Nations Unies et est intégré au Programme de développement durable à l’horizon 2030.
Le commerce illégal de la vie sauvage est également la préoccupation d’une nouvelle campagne des Nations Unies, menée par le PNUE, le PNUD, l’ONUDC et la CITES afin de sensibiliser tout un chacun et réduire la demande pour les produits illégaux issus de la vie sauvage et de la forêt. Cette campagne intitulée « Wild for Life » souligne que l’avarice, la mode, la bêtise, l’indifférence, l’investissement, la corruption, l’usage pseudo-médicinal et les croyances culturelles ne devraient pas avoir pour conséquence la menace des espèces sauvages.
Le cycle de la pauvreté et de la corruption entraînant la criminalité liée aux espèces sauvages doit être brisé. C’est ce cycle, à cause duquel les pauvres et les plus vulnérables sont obligés d’œuvrer contre les ressources naturelles afin d’assurer leur survie plutôt que d’œuvrer avec elles pour garantir un avenir meilleur, que nous devons résoudre. Nous devons réfléchir à cela à travers le spectre du développement durable et de ses implications sur la transparence ainsi que ses impacts mondiaux. Il faut que nous réunissions toutes nos ressources pour relever ce défi et nous devons unir nos forces pour cette même cause. Il faut penser à la fois à l’échelle mondiale et locale. Et il faut exiger une tolérance zéro pour le braconnage et le commerce illégal de la vie sauvage et des produits forestiers.
Nous vous demandons d’utiliser votre propre sphère d’influence pour mettre fin au commerce illégal de la vie sauvage en vous engageant dans cette campagne et en faisant une promesse. Agissez maintenant. Nos actions collectives détermineront l’avenir de ces animaux magnifiques et celui de milliers d’autres. Ensemble, soyons #WildforLife.

 

 


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE