ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

GREEN COUNTRIES


Source: Green countries, Publication: Thu 26 May 2016

Dossier GREEN COUNTRIES:Santé des populations à Yopougon :la pollution sonore en cause ?


Dossier GREEN COUNTRIES:Santé des populations à Yopougon :la pollution sonore en cause ?


Dossier GREEN COUNTRIES: Santé des populations à Yopougon :la pollution sonore en cause ?

Le terme de « pollution sonore » s’applique aux effets provoqués par des phénomènes acoustiques (ou bruits) ayant des conséquences sur la santé des personnes, de la gêne momentanée à des troubles plus graves.

Lorsque les nuisances sonores provoquées par les activités humaines (transport, maquis, églises etc.) dépassent les seuils d’innocuité vis-à-vis de l’acuité auditive, de la santé et des écosystèmes, on parle de pollution sonore.

Le bruit est abordé comme « la nuisance la plus répandue ». Elle est provoquée par des sons d’intensité trop forte mais surtout à la durée d’exposition à ces sons. En effet, il ne suffit pas uniquement que le son soit trop fort pour qu’il engendre une gêne, il faut savoir que le principal problème de ces nuisances est actuellement plus réduit à un problème de quantité de bruits plus que de la qualité (c’est à dire une forte intensité).

Selon une étude de l’INSEE parue en octobre 2002, 54% des personnes vivant dans des villes françaises de plus de 50 000 habitants placent le bruit en tête des nuisances. Il précède même l’insécurité et la pollution atmosphérique !

C’est fort de ce constat que L’Agence nationale de la salubrité urbaine (Anasur), à travers sa brigade de salubrité urbaine sillonne les communes d’Abidjan pour demander aux   tenanciers de ces endroits a réduire leur nuisances. L’ANASSUR même au pris de mille efforts, sans l’appui politique des autorités ne peut à elle seule régler ce cas. L’Etat devra aussi sensibiliser les ivoiriens sur ces nuisances sonores, quand plusieurs ivoiriens interrogés sur ce sujet ignorent le délit commis par ces mosquées, maquis, églises et autres...

A yopougon Le Député-maire Gilbert Koné KAFANA a mis fin aux nuisances sonores et barrages anarchiques des voies publiques dans la commune par Arrêté Municipal  N° 107  du 28 octobre 2014 rendu public devant les  concernés au cours d’une réunion le mercredi 19 novembre 2014 dans la salle de mariage de la commune.

Cet arrêté, lu publiquement au cours d’une réunion  présidée par le 1er Adjoint au maire de la commune Coulibaly Issifou  et en présence de  plusieurs opérateurs du secteur, interdit «  l’usage abusif d’instruments de musique, de machines et autres objets sonores » selon les termes du document.

Etaient présents à cette importante séance de travail les associations de débits de boissons et opérateurs de maquis, de kiosques, de  buvettes, de bars dancing, de  restaurants, de cabarets et également  des propriétaires et promoteurs de lieux de culte de Yopougon. 

« Cette décision, prise de façon consensuelle avec vous les opérateurs économiques vient en appui aux lois et textes de la république en vigueur interdisant les nuisances sonores et les barrages illégaux des voies publiques nous recensons en moyenne plus 100 plaintes par semaine des administrés et il nous fallait agir. » a dit en substance le représentant du Député-maire Gilbert Koné KAFANA.

Si les ivoiriens aspirent à retrouver leur quiétude après une journée de dur labeur, ces nuisances sonores constatées ça et là ne pourront prendre fin qu’avec une volonté politique accompagnée des mesures juridiques fortes.

 

Ange Patrick Akanza


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE