ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

fondation des nations unies


Source: www.unep.org, Publication: Sat 26 Sep 2015

Message de Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations-Unies, à l'occasion de la journée internationale de la protection de la couche d'ozone


Message de Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations-Unies, à l'occasion de la journée internationale de la protection de la couche d'ozone


Message de Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations-Unies, à l'occasion de la journée internationale de la protection de la couche d'ozone 

Il n'y a pas si longtemps encore, l'humanité se trouvait au bord d'une catastrophe qu'elle s'était elle-même infligée. En utilisant des substances appauvrissant la couche d'ozone, telles que les chlorofluorocarbones (CFC), nous avions provoqué l'apparition d'un trou dans la couche d'ozone qui nous protège des rayons ultraviolets nuisibles du soleil.

 Nous y avons remédié. Il y a 30 ans, la communauté internationale a signé la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone. Dans le cadre du Protocole de Montréal, elle a unanimement décidé de renoncer à produire et à consommer les CFC et autres substances appauvrissant la couche d'ozone.

  Ensemble, nous sommes parvenus à faire en sorte que, d'ici au milieu du siècle, la couche d'ozone de la stratosphère soit restaurée. C'est ainsi que jusqu'à 2 millions de cas de cancer de la peau pourront être évités chaque année, sans compter les cas, encore plus nombreux, de cataracte oculaire.

 En nous préparant à adopter le Programme de développement durable à l'horizon 2030, et en attendant l'effort que vont entreprendre les gouvernements cette année à Paris afin de trouver une nouvelle voie pour lutter collectivement contre le changement climatique, nous devrions nous inspirer du succès que représente le Protocole de Montréal : il incarne, en effet, ce que nous sommes capables d'accomplir, en tant que nations, lorsque nous nous unissons pour relever un défi planétaire.

 Cela étant, la mission que nous fixe le Protocole de Montréal est loin d'être accomplie : les hydrofluorocarbones (HFC) sont désormais utilisés pour remplacer les substances appauvrissant la couche d'ozone. Or, s'il est vrai que les HFC n'appauvrissent pas la couche d'ozone, ils se révèlent toutefois de puissants gaz à effet de serre qui, si nous n'agissons pas, contribueront sensiblement, dans les décennies à venir, au réchauffement d'une planète déjà aux prises avec une trop forte élévation des températures.

 Désormais, de nombreux pays envisagent la possibilité de mettre en oeuvre le régime instauré par le Protocole de Montréal pour réduire les émissions de HFC.

 


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE