ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -DéVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE


Source: www.fao.org, Publication: Thu 22 Sep 2016

La FAO appelle les gouvernements à prendre des mesures concrètes afin de lutter contre la malnutrition


La FAO appelle les gouvernements à prendre des mesures concrètes afin de lutter contre la malnutrition


La FAO appelle les gouvernements à prendre des mesures concrètes afin de lutter contre la malnutrition

 

«La période de 10 ans qui s'achèvera en 2025 sera une période cruciale afin de développer des systèmes alimentaires sains et durables et pour mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes», a déclaré aujourd'hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, au cours d'un évènement en marge de l'Assemblée générale de l'ONU célébrant la Décennie d'action pour la nutrition des Nations Unies.

 «L'objectif de la Décennie d'action pour la nutrition est de sensibiliser le monde entier sur l'importance de lutter contre la malnutrition» a-t-il dit.

S'exprimant lors de l'Assemblée générale des Nations Unies, M. José Graziano da Silva a rappelé aux gouvernements leurs engagements pris lors de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) en 2014 et les a invités à transformer ces engagements en actions par le biais de politiques et programmes nationaux.

«Une meilleure gouvernance en matière de nutrition à l'échelle mondiale commence au niveau national», a-t-il souligné.

Aujourd'hui, une personne sur trois dans le monde, soit près de 2,5 milliards de personnes, souffre d'au moins une forme de malnutrition. Cela va de la faim à l'obésité, en passant par le manque de nutriments essentiels.

 « Travaillant en synergie, la FAO et l'OMS poursuivent leurs efforts visant à lutter contre toutes formes de malnutrition. L'OMS est la principale référence en matière de nutrition tandis que la FAO joue un rôle complémentaire. La FAO a développé un programme de travail destiné à promouvoir une alimentation saine et des régimes sains grâce à une éducation nutritionnelle et la transformation des systèmes alimentaires » a indiqué M. Graziano da Silva.

Pourquoi est-il essentiel d'agir?

Aujourd'hui, quelque 159 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de retards de croissance, ce qui signifie qu'ils sont de petite taille pour leur âge. 50 millions d'autres enfants se situant dans la même tranche d'âge sont émaciés. En d'autres termes, leur poids est faible par rapport à leur taille.

Parallèlement, quelque 1,9 milliard de personnes sont en surpoids et 600 millions d'entre eux sont obèses.

Il existe également un paramètre lié au genre à prendre au compte. La malnutrition continue d'affecter les femmes et les filles de manière disproportionnée. Souvent, elles renoncent à se nourrir, donnant la priorité aux membres masculins de la famille, et sont confrontées au manque de revenus nécessaires pour s'assurer une alimentation adéquate. Selon certaines estimations, la malnutrition infantile et maternelle représente, à elle seule, 11 pour cent du PIB, sachant que la malnutrition précoce a souvent pour conséquence une santé défaillante à l'âge adulte. 

Les enfants bien nourris, par contre, ont 33 fois plus de chances d'échapper à la pauvreté à l'âge adulte. Cela signifie qu'investir dans la nutrition peut véritablement briser le cycle de la pauvreté endémique et stimuler le développement économique, en permettant aux populations de vivre une vie saine et productive.

Programme de travail

Comme dans le cadre de la CIN2, la Décennie d'action sera supervisée par la FAO et l'OMS, qui ensemble concentreront leurs efforts sur deux principaux objectifs.

L'un de ces objectifs sera de venir en aide aux gouvernements en renforçant leurs politiques nationales destinées à faire progresser les projets liés à la nutrition. L'autre sera d'harmoniser les initiatives mondiales et les mouvements sociaux existants en vue de définir des objectifs communs.

Afin de soutenir des actions concrètes en matière de programmes consacrés à la nutrition, les deux Agences organiseront davantage de réunions visant à renforcer les capacités techniques des pays face aux nouveaux défis posés par la nutrition.

Le Symposium sur les Systèmes alimentaires durables pour une alimentation saine et une nutrition améliorée, qui se tiendra les 1er et 2 décembre à Rome, en est un exemple.

Les deux Organisations ont également convenu de mettre en place un système solide destiné à élaborer des rapports et à assurer le suivi des réalisations.

 


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE