ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.environnement.gouv.ci, Publication: Sun 03 Sep 2017

Gestion durable des Terres : Le processus national de mise en œuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres entériné


Gestion durable des Terres : Le processus national de mise en œuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres entériné


Gestion durable des Terres : Le processus national de mise en œuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres entériné

Trois mois après le lancement du processus de détermination des cibles en matière de dégradation des terres, en vue d’intensifier les actions en faveur de la gestion durable des terres et des eaux, l’ensemble des parties prenantes nationales concernées par la problématique de la désertification et de la dégradation des terres, vient de valider, ce jeudi 24 août 2017, au cours d’un atelier, à l’hôtel Ibis à Abidjan, au Plateau, le processus de mise en œuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres (NDT) en Côte d’Ivoire. Une initiative du Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD), à travers le Secrétariat national de la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification (CNULCD).
Procédant à l’ouverture de ces assises, M. Gustave ABOUA, Directeur Général de l’Environnement et du Développement Durable (DGEDD), qui représentait le Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD), Mme Anne Désirée OULOTO, a expliqué le contenu et situé les enjeux de l’atelier. Il s’agissait, entre autres, de la validation des rapports relatifs aux données actualisées pour la ligne de référence ; aux tendances et facteurs de dégradation des terres en Côte d’Ivoire ; aux mesures techniques et politiques de mise en œuvre de la NDT en Côte d’Ivoire, et surtout, de la validation des Potentiels projets NDT et de la note politique de haut niveau renfermant les engagements de la Côte d’Ivoire en matière de dégradation des terres à l’horizon 2030. Les articulations de la note politique de haut niveau faut-il l’indiquer, seront présentées à la 13ème Conférence des Parties (CoP23) à la Convention Cadre des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification, prévue au mois de septembre prochain, en Chine.
Selon le DGEDD, la dégradation des terres constitue un frein au développement durable, en ce sens qu’elle impacte l’environnement, la sécurité alimentaire, la fourniture des services par les agroécosystèmes et les conditions de vie des populations. « La problématique de la dégradation des terres se pose donc comme l’un des défis majeurs pour l’atteinte des ODD, surtout pour un pays qui aspire à l’émergence. Dès lors, un effort global, concerté, visant à enrayer et inverser ce phénomène s’impose », a plaidé le représentant du Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, avant de révéler que face à cette situation, la neutralité, en termes de dégradation apparait comme un nouveau concept mobilisateur pour la communauté internationale.
Pour sa part, le point focal national de la convention, M. KOUADIO Kouakou Jean, a fait savoir que la Côte d’Ivoire, n’échappe pas au fléau de la dégradation des terres. « Son impact est palpable : disparition du couvert forestier, migration de la boucle du cacao de l’est vers l’ouest du pays, migration des populations du nord et du centre vers les terres arables du pays… », a-t-il déploré. C’est pourquoi, il a appelé à une mise en œuvre plus efficace de la convention pour le bien-être et la survie des populations.
Faut-il le préciser, la douzième session de la Conférence des Parties (COP.12) à la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification (CNULCD) qui s’est tenue à Ankara (Turquie) en octobre 2015, a invité tous les pays parties à «formuler des cibles volontaires nationales pour atteindre la NDT» et à les intégrer dans leurs programmes d’actions nationaux (PAN). En réponse aux décisions de la COP.12 liées à la NDT, le Mécanisme Mondial de la CNULCD, en collaboration avec le Secrétariat de la Convention et d’autres partenaires, a mis en place un Programme qui vise à accompagner les pays-parties intéressés à identifier des cibles volontaires et des mesures associées pour atteindre la NDT d’ici 2030.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE