ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -GOUVERNANCE


Source: www.environnement.gouv.ci, Publication: Sun 24 Sep 2017

Application du décret interdisant les sachets plastiques: Des usines de la zone industrielle de Yopougon mises sous scellé


Application du décret interdisant les sachets plastiques: Des usines de la zone industrielle de Yopougon mises sous scellé


Application du décret interdisant les sachets plastiques: Des usines de la zone industrielle de Yopougon mises sous scellé

Des éléments de la Brigade de salubrité de l’Agence Nationale de la Salubrité Urbaine (ANASUR) aidés par des Forces publiques requises ont fermé et mis sous scellé, le mardi 19 septembre 2017, des usines toujours inscrites dans la violation du décret No 2013-327 du 22 mai 2013 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la détention et de l’utilisation des sachets plastiques. Ce sont notamment les sociétés NIP, DPC et une autre, sans aucun identifiant. Curieusement, c’est par la dernière usine visitée de manière inopinée que la délégation comprenant le Commissaire Téhé Pamphile, Commandant de la Brigade, Dr Kamelan Omer, Conseiller technique du Ministre Anne Ouloto, M. Yves Ouloto, Chef de service organisation de la qualité et Mme Dimi Sandrine, la responsable par intérim de la Communication du Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD) a pu découvrir la supercherie.

Dans une importante pièce hermétiquement fermée, le personnel du gérant Nader Jazini, 22 ans, produisait des bobines de sachets d’eau avec des étiquettes aussi variées que outrageantes tel que ‘’Eau bénite’’, Eau Elohim’’ ‘’Vita Eau’’. Jazini, absent lors de la descente, n’a pas fait de la résistance au cours de l’interrogatoire auquel l’a soumis le Commissaire Téhé dès lors qu’il a regagné son entrepôt. Passant à table, il a reconnu qu’il agissait sans aucune autorisation d’exercice et, mieux, qu’il violait pour ainsi dire la mesure d’interdiction des sachets plastiques. Fort des pièces à convictions (PAC) prélevées et des aveux du gérant, le Commissaire Téhé ordonna l’arrêt de la production et mit la fabrique sous scellé.

Les deux précédentes usines ont montré de prime abord aux visiteurs du jour des productions émanant de la stratégie de recyclage mise en place. Ce sont entre autre des lots de chaussures plastiques communément appelées ‘’lêkê’’ et des bottes. Mais seulement la découverte de spécimens de grands rouleaux de sachets plastiques ‘’Awa sachets garantie’’ et des détails inscrits dans un registre de production trahiront in fine le gérant Christian Badreddine. Selon les fins limiers de la Brigade de salubrité, ce sont là des pièces à conviction que les sociétés NIP et DPC, sous des dehors d’un recyclage, continuent sournoisement de fabriquer des bobines de sachets plastiques. Là, également la loi s’est appliquée.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE