ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENERGIE


Source: Green countries, Publication: Wed 22 Jun 2016

L'AFC et Harith fusionnent leurs actifs pour alimenter l'Afrique en électricité


L'AFC et Harith fusionnent leurs actifs pour alimenter l'Afrique en électricité


L'AFC et Harith fusionnent leurs actifs pour alimenter l'Afrique en électricité

Harith General Partners (Harith) et l'Africa Finance Corporation (AFC), deux investisseurs institutionnels de premier plan basés en Afrique, ont fusionné leurs actifs, leur expertise et leur expérience dans le secteur de l'électricité pour créer une nouvelle entité énergétique associant les actifs de génération d'électricité à la fois renouvelable et non renouvelable.

Sur un continent où plus de 620 millions de personnes vivent sans électricité, ce partenariat robuste a été forgé pour guider la voie en matière de génération d'électricité et de gestion intégrée des infrastructures électriques, afin de fournir la capacité basique de création d'énergie nécessaire à la stimulation et l'accélération de la croissance des économies africaines.

Le portefeuille à court terme de la coentreprise fournit une alimentation électrique fiable à plus de 30 millions de personnes dans au moins 10 pays d'Afrique et a une capacité combinée brute d'exploitation et de construction de 1 575 millions de watts.

Cette coentreprise va fusionner les intérêts de l'AFC dans Cenpower, détenteur du Projet pour une alimentation électrique indépendante Kpone au Ghana, et dans Cabeolica, une ferme éolienne fournissant 20 % des besoins énergétiques du Cap-Vert, avec ceux du Fonds panafricain au développement d'infrastructure (Pan Africa Infastructure Development Fund, PAIDF) géré par Harith. Ces derniers incluent le projet de production autonome d'Azura Edo au Nigeria, la ferme éolienne du lac Turkana au Nigeria, la centrale électrique de Kelvin en Afrique du Sud et le projet d'électricité thermique de Rabai au Kenya. Collectivement, ce portefeuille représente quelques-uns des plus grands projets dans le secteur énergétique en Afrique.

La nouvelle entreprise sera en position de développer et de financer des projets grâce aux transactions de finance institutionnelle et de financement de projet, réduisant ainsi fortement le temps nécessaire pour faire aboutir les projets liés à l'électricité.

Elle bénéficiera aussi d'une équipe de conseillers dédiés apportant toute la richesse de leur expérience en matière de développement et d'exploitation au secteur de l'électricité en Afrique.

Andrew Alli, président et PDG de l'AFC, a déclaré à propos de cette annonce : « Nous sommes ravis d'annoncer ce partenariat avec Harith. Notre nouvelle coentreprise jouera un rôle inestimable dans l'amélioration de la capacité de génération d'électricité dans les pays de tout le continent. En travaillant de concert, nous pouvons apporter aux Africains des avantages tangibles, alimenter leurs projets et stimuler une croissance économique positive. »

« L'électricité est l'un des secteurs prioritaires de l'AFC. Nous consacrons un temps et des ressources considérables à son développement. Le total de nos investissements dans ce domaine s'élève à plus de 350 millions de dollars. Nous avons été la première institution du secteur privé à atteindre notre objectif dans le cadre de l'initiative Power Africa du président Obama, avec un total d'investissements directs de 269 millions de dollars et 1,2 milliard de dollars d'investissements tiers mobilisés. »

Tshepo Mahloele, PDG de Harith et président du directoire d'Aldwych, a déclaré : « La fusion proposée a pour objectif de combiner les actifs d'Aldwych et de l'AFC afin de créer un organisme africain de l'électricité doté d'un capital substantiel, d'une expérience spécifique au secteur, d'une masse critique d'actifs existants et d'un ensemble de projets crédibles en préparation. »

« Cela permettra à la coentreprise de développer rapidement des projets électriques de qualité, à coût réel mais rentables, porteurs de bénéfices pour les Africains utilisateurs et investisseurs. Le timing est idéal : le secteur de l'électricité en Afrique présente des opportunités d'investissement très attractives et devrait connaître une croissance exponentielle. Il va sans dire que l'électricité aura pour le développement de nos communautés un impact positif énorme et bienvenu » a-t-il conclu.

M. Mahloele a également déclaré : « Par l'entremise d'Aldwych, notre société basée à Londres, consacrée à la production autonome d'électricité et riche d'une longue expérience dans le secteur international de l'électricité, Harith a fait brillamment ses preuves en tant que chef de file, développeur et gestionnaire d'actifs caractéristiques dans le secteur de l'électricité en Afrique subsaharienne. Nous sommes fiers d'y ajouter notre nouvelle entreprise en la matière. Ce véhicule et notre partenariat avec l'AFC représentent tous deux à nos yeux un potentiel énorme de croissance et de prospérité à l'avenir. »

En conséquence de cette fusion, quelques-uns des meilleurs et plus grands projets d'électricité renouvelable et conventionnels en Afrique des dix dernières années seront désormais détenus par une coentreprise consolidée, ainsi que les indispensables expérience en matière de développement, circuit de préparation, expertise et capital-titres pour de futurs projets du même ordre.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Africa Finance Corporation (AFC).
Notes aux éditeurs

À propos de Harith General Partners : www.harith.co.za
Harith General Partners est le gestionnaire de fonds panafricain chef de file en matière de développement d'infrastructures sur le continent. Implanté à Johannesburg et en Côte-d'Ivoire, Harith gère le premier et le seul fonds d'infrastructure sur 15 ans à 630 millions de dollars d'Afrique, le Fonds panafricain pour le développement d'infrastructures (Pan African Infrastructure Development Fund, PAIDF) et a récemment annoncé la première clôture du PAIDF2 à 435 millions de dollars US.

Les fonds sont investis dans un certain nombre de projets majeurs dans des secteurs diversifiés tels que l'électricité, les transports, l'information et les télécommunications, ainsi que l'eau et l'assainissement. Harith y a récemment ajouté le secteur des soins de santé.

Le PAIDF est soutenu par des capitaux africains levés à partir des fonds de pension Étatiques, des institutions financières pour le développement, des banques d'investissement de premier plan et des institutions financières.

Harith a également formé un partenariat avec Asset and Resource Management Company Ltd (ARM), une société nigériane de services financiers chef de file gérant actuellement plus de 2,7 milliards de dollars US d'actifs, afin de former l'ARM-Harith Infrastructure Fund (Fonds pour les infrastructures ARM-Harith, ARMIF). L'ARMIF investit dans des projets d'infrastructure en Afrique de l'Ouest.

Outre l'ARMIF, Harith a une coentreprise avec la PTA Bank d'Afrique de l'Est pour établir le Fonds d'infrastructure COMESA d'1 milliard de dollars US (CIF) avec un mandat d'investissement dans les marchés communs d'Afrique du Sud et de l'Est.

À propos de l'AFC : www.africafc.org
L'AFC, une institution financière internationale et multilatérale d'investissement, a été fondée en 2007 avec un capital de base par actions d'un milliard de dollars US pour servir de catalyseur à des investissements dans le secteur privé destinés aux infrastructures dans toute l'Afrique. Avec un bilan financier s'élevant actuellement à environ 3,2 milliards de dollars, l'AFC est désormais la seconde institution financière et multilatérale d'investissement en Afrique. Le service aux investisseurs (Investors Service) de l'agence Moody lui a décerné la note A3/P2 (perspective stable). En mai 2015, l'AFC est parvenue à conclure une première émission d'euro-obligations de 750 millions de dollars, qui a été sur-souscrite par 7 fois son nombre initial et a attiré des investisseurs d'Asie, d'Europe et des Etats-Unis.

L'approche de l'AFC face à l'investissement se nourrit d'une expertise spécialisée du secteur et met l'accent sur le conseil technique et financier, la structuration de projet, le développement de projet et le capital-risque pour satisfaire les besoins de l'Afrique en matière de développement d'infrastructures et entraîner une croissance économique durable.

L'AFC investit dans des biens d'infrastructure de haute qualité, qui fournissent des services essentiels dans des domaines fondamentaux : électricité, ressources naturelles, industries lourdes, transports et télécommunications.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE