ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -COOPéRATION


Source: www.jeuneafrique.com, Publication: Sun 20 Nov 2016

COP 22 : Seyni Nafo veut « des fonds additionnels et spécifiques au climat » pour le continent


COP 22 : Seyni Nafo veut « des fonds additionnels et spécifiques au climat » pour le continent


COP 22 : Seyni Nafo veut « des fonds additionnels et spécifiques au climat » pour le continent

Le négociateur en chef des pays africains à la COP 22 Seyni Nafo veut instaurer un financement juste et durable pour l'adaptation du continent au changement climatique. Voici ce qu'il attend de la conférence de Marrakech qui se termine ce vendredi.

À Marrakech, tout le monde parle de la justice climatique pour l’Afrique. L’ambassadeur du climat du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, veut lui donner un sens et surtout un contenu. Seyni Nafo,président du groupe des pays africains à la COP 22, explique à Jeune Afrique ce qui bloque réellement dans les négociations entre les pays du Nord et du Sud, et quelles sont les décisions en attente.

Jeune Afrique : Après deux semaines de négociations, à quelles annonces doit-on s’attendre pour l’Afrique ?

Seyni Nafo : Le sujet le plus important est celui del’effort d’adaptation des pays africains aux changements climatiques. Nous sommes en attente de deux décisions majeures dans cette COP 22. La première porte sur le fonds d’adaptation, créé par le protocole de Kyoto en 2002 et doté de 10 milliards de dollars. Ce fonds est financé par un pourcentage sur les crédits carbone. Or, depuis que le prix de la tonne de carbone a chuté à moins d’un euro, il est en déficit structurel, nous obligeant à faire une quête tous les ans auprès des pays développés pour l’alimenter.

Paradoxalement, le Fonds vert pour le climat, qui est un organisme onusien créé en 2010, a énormément d’argent qu’il n’arrive pas à écouler. L’idée est d’instaurer un équilibre entre ces deux fonds. Mais nous sommes confrontés à une difficulté technique. À la COP 21 de Paris, on a pris la décision que ce fonds d’adaptation « pourrait » servir l’accord sur le climat. À Marrakech, nous voulons qu’il soit dit clairement que le Fonds d’adaptation « va » servir l’accord de Paris. Par la suite, il sera facile pour nous de décliner cet engagement en mesures opérationnelles. Mais les pays développés ont une autre approche.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE