ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -DéVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE


Source: www.fao.org, Publication: Sun 17 Jul 2016

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires enregistre sa plus forte hausse mensuelle en quatre ans


L’Indice FAO des prix des produits alimentaires enregistre sa plus forte hausse mensuelle en quatre ans


L’Indice FAO des prix des produits alimentaires enregistre sa plus forte hausse mensuelle en quatre ans

Les cours internationaux des denrées alimentaires ont atteint 4,2 pour cent en juin, soit leur plus forte hausse mensuelle en quatre ans.

Publié aujourd'hui, l'Indice FAO des prix des produits alimentairesaffiche une moyenne de 163,4 points en juin et a donc baissé de un pour cent par rapport à l'année dernière. La hausse de juin, qui a eu un impact sur l'ensemble des catégories de produits, hormis les huiles végétales, était la cinquième hausse mensuelle consécutive.

La fluctuation des prix reflète la dernière mise à jour de la FAO concernant ses prévisions pour l'offre et la demande de céréales pour la saison commerciale 2016/2017.

L'Indice FAO des prix  des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l'évolution des prix des principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux.

Depuis mai, l'Indice FAO des prix du sucre a grimpé de 14,8 pour cent alors que le Brésil, le plus grand producteur et exportateur de sucre, a connu de fortes pluies qui ont freiné les récoltes et endommagé les rendements.

L'Indice FAO des prix des céréales a augmenté de 2,9 pour cent ce mois-ci et est a donc baisse de 3,9 pour cent par rapport à juin 2015. Les prix du maïs ont provoqué cette augmentation, principalement en raison de la diminution des stocks disponibles à l'exportation au Brésil. De larges stocks disponibles de blé et des rapports faisant état de rendements record aux Etats-Unis ont contribué à maintenir les prix du blé.

Depuis mai, l'Indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté de 7,8 pour cent, stimulé par des prévisions incertaines en Océanie et par un ralentissement de la croissance des productions dans l'Union européenne. Néanmoins, l'indice affiche toujours une baisse de 14 pour cent par rapport à son niveau de l'année dernière.

L'Indice FAO des prix de la viande a connu une hausse de 2,4 pour cent depuis mai, tandis que les moyennes des cotations pour le porc, le bœuf et la volaille ont toutes augmentées pour le troisième mois consécutif.

L'Indice FAO des prix des huiles végétales va à l'encontre de cette tendance en affichant une baisse de 0,8 pour cent par rapport à mai.

Des prévisions en hausse pour la production de blé et la consommation de céréales en 2016/2017

Le Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales, également publié aujourd'hui, signale une amélioration des perspectives de production, surtout pour le blé. La production mondiale de blé, est à présent estimée à 732 millions de tonnes, soit un pour cent de plus que ce qui avait été prévu pour le mois de juin, principalement en raison de l'amélioration des perspectives dans l'Union européenne, la Fédération russe et aux Etats-Unis, pays qui devraient bénéficier de conditions climatiques plus clémentes.

Les prévisions pour la production mondiale de maïs en 2016 ont pourtant été revues à la baisse, car les perspectives d'une deuxième récolte au Brésil se sont assombries et qu'une réduction de l'aide gouvernementale en Chine a provoqué une baisse des plantations.

La production totale de céréales secondaires pour cette année devrait atteindre les 1316, 4 millions de tonnes, soit 0,6 pour cent de moins que les prévisions établies le mois dernier.

Parallèlement, l'utilisation mondiale de céréales pendant la saison commerciale 2016/2017 devrait s'élever à 2 555,6 millions de tonnes, soit une hausse de 1,3 pour cent par rapport aux estimations de 2015/2016.

Par conséquent, d'ici la fin de la campagne agricole en 2017, les stocks mondiaux de céréales devraient tourner autour des 635 millions de tonnes, soit une baisse de 1,5 pour cent par rapport à leur niveau initial. Le rapport stock/utilisation mondiale de céréales avoisinerait donc les 24,2 pour cent en 2016/2017, soit plus élevé que la baisse historique de 20,5 pour cent de 2007/2008.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE