ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.mediaterre.org, Publication: Fri 15 Jan 2016

Energie, environnement et mutations sociales : Appel à communication du RIODD 2016


Energie, environnement et mutations sociales : Appel à communication du RIODD 2016


Energie, environnement et mutations sociales : Appel à communication du RIODD 2016

Date limite des dépôts30 janvier 2016

 

Le RIODD tiendra son 11ème congrès annuel du mercredi 6 au vendredi 8 juillet 2016 à St-Etienne.

L’organisation de ce 11ème congrès annuel du RIODD est portée par l’Institut Henri Fayol  de l’Ecole des Mines de St-Etienne . Cette manifestation scientifique à caractère pluridisciplinaire et de dimension internationale s’inscrit dans le cadre du Bicentenaire de l’Ecole des Mines de St-Etienne en 2016.

Dans la lignée de Henri Fayol, un des pères du management moderne et ancien élève de l’École (1841-1925), l’Institut Henri Fayol s’intéresse à la performance des entreprises dans une approche systémique large, et vise à concevoir les organisations du futur, en s’inscrivant dans une perspective de responsabilité sociétale et de développement durable. Il entend proposer des solutions globales, alliant les dimensions techniques, économiques, humaines, organisationnelles et sociales, au double défi des transformations écologique et numérique.

Cette manifestation scientifique est soutenue par le laboratoire Coactis  (EA 4161) spécialisé dans le domaine des sciences de gestion et l’UMR CNRS 5600 Environnement Ville et Société  (EVS).

Le congrès RIODD 2016 portera une attention particulière aux les relations entre « Energie, Environnement et Mutations sociales ». Cependant, comme chaque année, le comité scientifique étudiera toutes les propositions de communication relevant des thèmes habituels du RIODD.
Aucune ligne théorique n’est a priori privilégiée et toute proposition s’insérant dans le champ large des sciences sociales (gestion, droit, science politique, économie, ethnologie, sociologie, géographie, histoire, philosophie, communication…) et des sciences de l’ingénieur sera scrupuleusement étudiée.

Contexte

S’il demeure important de bien spécifier les enjeux environnementaux ou sociaux auxquels sont confrontés les organisations productives et l’action publique, un enjeu encore souvent sous-estimé mérite d’être approfondi : les interactions entre actions environnementales et cohésion sociale. Par exemple, quels sont les effets différenciés – selon la catégorie socio-professionnelle, selon le niveau de richesse, selon le genre, etc. – de nouvelles stratégies environnementales (écoconception, sourcing de proximité,  etc.) ? Inversement, quelles transformations sociales, dans l’entreprise ou dans son environnement, bloquent ou favorisent une meilleure gestion des défis environnementaux ? Comment concilier taxation environnementale et justice sociale ? etc. Bref, quelles connaissances avons-nous sur les dilemmes sociaux et environnementaux – au-delà de l’optimiste win-win de nombreux discours – et les possibilités de résolution ? C’est un des défis que se donne le thème central de ce congrès sur les relations entre énergie, environnement et mutations sociales et leurs impacts sur les pratiques et stratégies d’acteurs sur le terrain, confrontés à de multiples défis sociétaux et écologiques : transitions écologique et énergétique, déploiement de pratiques environnementales, situations de mal-être au travail, pour ne citer que quelques exemples actuels.

Comme l’écrit le philosophe Patrick Viveret  : « C’est à cette perspective d’une société du « bien-vivre » qu’œuvrent des acteurs d’une économie solidaire qui cherche dans le monde entier à sortir de l’obsession compétitive pour construire ces logiques collaboratives dont nous avons le plus urgent besoin pour affronter les défis colossaux du XXIe siècle. »

La programmation du congrès a ainsi comme ambition d’approfondir l’analyse des relations entre énergie, environnement et mutations sociales dans une approche holistique autour d’acteurs variés comme l’Etat, les marchés, les ONG, les chercheurs, la société civile. Cette programmation incite à dépasser le strict examen des pratiques et des dispositifs de gestion, pour envisager de nouveaux modèles économiques basés sur l’innovation durable et l’économie collaborative favorisée par de l’intelligence collective.

Envisager le trinôme « énergie, environnement et mutations sociales » requiert de s’intéresser à la manière dont les sciences dans leur diversité abordent les intérêts et enjeux en présence et le jeu des acteurs autour des questions suivantes dont la liste n’est pas exclusive.

Site du RIODD 2016
Télécharger l'appel à communication
Site du RIODD


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE