ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.sodefor.ci, Publication: Tue 12 Jan 2016

Côte d'ivoire: LE MAIRE DE TAFIRÉ PLAIDE POUR UNE LOI CONTRAIGNANTE EN MATIÈRE DE REBOISEMENT !


Côte d'ivoire: LE MAIRE DE TAFIRÉ PLAIDE POUR UNE LOI CONTRAIGNANTE EN MATIÈRE DE REBOISEMENT !


CÔTE D'IVOIRE: LE MAIRE DE TAFIRÉ PLAIDE POUR UNE LOI CONTRAIGNANTE EN MATIÈRE DE REBOISEMENT !

Dans sa parution N°4818, du Lundi 04 janvier 2016 principalement dans la rubrique   « Actu - Ivoire », le quotidien «  LE PATRIOTE » nous rapporte les propos tenus par le Maire de Tafiré M. Coulibaly Sounkalo, lors de la dernière réunion du Conseil de l’année 2015.

« Le Conseil Municipal de Tafiré, marquant sa préoccupation face aux changements climatiques, a plaidé pour l’adoption d’une «  loi intégrant le principe de forcer chaque commune et chaque village de Côte d’Ivoire à faire le reboisement ».

Le maire Coulibaly Sounkalo a relevé que les changements climatiques, liés principalement à la déforestation en Côte d’Ivoire, ont entrainé la rareté des pluies dans le nord, impactant négativement les productions agricoles, notamment les céréales et le coton.

Paradoxalement, a regretté le Premier magistrat de la commune de Tafiré, les populations locales ne comprennent pas encore les effets induits de leurs actions sur l’environnement,  faute d’actions pédagogiques de proximité qui les impliquent véritablement, va-t-il ajouté. »

Ce plaidoyer du Conseil Municipal de Tafiré, en faveur d’une loi plus contraignante sur le reboisement en Côte d’Ivoire, en vue d’atténuer les effets pervers des changements climatiques, vient confirmer les fonctions vitales de la forêt pour la vie sur Terre.

C’est à juste titre que face à la dégradation continue du couvert forestier Ivoirien, un nouveau code forestier a été adopté en Juillet 2014, avec un renforcement des dispositions déjà existantes, relativement à la protection de nos forêts.

Dans ce nouveau texte, la gestion durable du massif forestier, n’incombe pas à l’Etat seul, par conséquent il invite chaque citoyen à une prise de conscience et à s’impliquer pleinement dans la gestion durable des ressources forestières du pays. En outre, les sanctions au niveau des pratiques interdites ont été aussi corsées (exploitation illégale, feux de brousse, destruction de la forêt etc...)

Dans cette dynamique des cadres de concertation ont été institués pour associer à cette noble action, différents acteurs notamment les populations, les collectivités locales, les communautés villageoises et même le secteur privé.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE