ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: mrmondialisation.org, Publication: Thu 14 May 2015

Ces Voix d’Amazonie qui résistent aux géants du pétrole


Ces Voix d’Amazonie qui résistent aux géants du pétrole


Ces Voix d’Amazonie qui résistent aux géants du pétrole

Voix d’Amazonie est un documentaire indépendant, réalisé par trois jeunes femmes passionnées, au cœur des luttes que mènent les peuples d’Amazonie face à l’extraction pétrolière en Équateur. Un projet qui compte mettre en lumière les recherches d’alternatives développées avec beaucoup de créativité par et pour ces peuples.

 

Un pays plongé dans un paradoxe

Une anthropologue, une directrice artistique et une sociologue, passionnées par l’Amérique Latine, forment l’équipe de Voix d’Amazonie. Margerie exerce son art en Équateur, Lamia s’investit dans la réalisation documentaire à Montréal et Lucile travaille dans l’associatif à Paris. Poussées par l’envie de partager tout ce que les peuples ont à offrir et soucieuses d’éclaircir le débat qui agite l’Équateur, elles se sont rendues sur le terrain pour constater l’impact des activités pétrolières dans les communautés autochtones qui résistent tant bien que mal depuis des décennies et s’organisent chaque jour pour faire entendre leur voix. Le pétrole étant la seconde plus grande ressource économique de l’Équateur, le pays (bien que premier pays accorde une place primordiale à la nature) doit aujourd’hui faire face à un compromis difficile entre croissance et respect de l’environnement, laissant l’exploitation pétrolière gagner du terrain avec les conséquences néfastes que l’on connait que trop bien.

11079107_814613678626386_3050730289350068709_o

Plus petit pays membre de l’OPEP, l’Équateur a, ces dernières années, largement investi les recettes du pétrole dans des réformes sociales. Cependant, les communautés originaires vivant sur les terres exploitées n’en ont pas ou peu bénéficié. Au contraire, l’exploitation pétrolière s’est accompagnée d’une dégradation profonde de leurs lieux de vie et d’une augmentation fulgurante du nombre de maladies. Dans le nord de l’Amazonie équatorienne, l’eau s’avère contaminée et inadaptée à la consommation humaine ou animale. 10 800 cas de cancers ont été répertoriés dans la région en 2012, un nombre bien plus élevé que dans le reste de l’Équateur.De nombreuses manifestations ont régulièrement lieu dans le pays pour dénoncer les dégâts causés par cette activité, mais qui écoute quant le pétrole fait la loi ?

Dès leur arrivée en Équateur en août 2012, Fabricio Guaman, militant pour les droits des peuples autochtones, a aidé les trois réalisatrices à entrer en contact avec différentes communautés d’Amazonie. Elles y ont découvert les territoires contaminés par l’entreprise pétrolière nord-américaine Chevron-Texaco. En 2011, la multinationale avait déjà été condamnée à verser 9,5 milliards de dollars pour les dégâts causés dans cette région depuis les cinquante dernières années (la plus forte amende dans l’histoire du droit de l’environnement jusqu’à aujourd’hui !). L’activité pétrolière n’a pas cessé pour autant. Dans leur reportage à paraître, la petite équipe part à la rencontre des peuples Cofane, Secoya et Kichwa de Sarayaku (peuple devenu célèbre pour sa résistance pacifique et la force de ses convictions). Chaleureusement accueillies, elles ont appris à mieux les connaître en partageant leur quotidien et en comprenant mieux les enjeux de leurs résistances.

11160688_814613431959744_8925176126216251025_o

Certains peuples d’Amazonie regorgent d’idées pour repenser la société et la qualité de vie. À travers des images d’une grande qualité, peuples originaires, défenseurs des droits de l´Homme et associations exposent leurs recherches d’alternatives et réflexions innovantes face aux enjeux énergétiques du monde. Ces solutions passent notamment par une vision particulière de l’éducation. À travers la vie en communauté et un système scolaire spécifique, leurs valeurs et convictions sont transmises aux nouvelles générations dans l’espoir de pouvoir, un jour peut-être, changer les choses. En effet, l’éducation constitue l’un des moyens de résistance les plus efficaces, mais malheureusement très lent.

Que faire maintenant ? Pour les trois aventurières, il faut alarmer la communauté internationale sur ces situations. Faire émerger la conscientisation dans toutes les sphères de la société. Et ceci commence, pour elles, par l’aboutissement de leur reportage.

Un financement collectif

De cette expédition, un reportage unique et qualitatif devrait bientôt voir le jour. Pour réaliser ce documentaire, une levée de fonds a été lancée sur la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank. À 24 heures de la fin du financement, l’objectif a déjà été dépassé avec plus de 7600 euros d’aide. Une fois la campagne achevée, le film sera diffusé via un réseau de projections communautaires, de cinémas indépendants, demusées... Le documentaire sera aussi disponible en DVD et sur Internet.

La campagne s’achèvera dans quelques heures alors n’hésitons pas à apporter une aide précieuse à ce projet qui couvre une problématique qui mérite l’attention de tous.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE