ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -DéVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE


Source: www.fao.org, Publication: Sun 05 Feb 2017

Les prix des céréales continuent d’augmenter malgré des réserves en hausse


Les prix des céréales continuent d’augmenter malgré des réserves en hausse


Les prix des céréales continuent d’augmenter malgré des réserves en hausse

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires a nettement augmenté en janvier, une hausse stimulée par le sucre et les céréales, malgré l'approvisionnement régulier des marchés mondiaux.

 L'Indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 173,8 pour cent en janvier, atteignant ainsi son plus haut niveau en près de deux ans et réalisant un bond de 2,1 pour cent par rapport à décembre et de 16,4 pour cent par rapport à janvier.

L'Indice FAO des prix du sucre a effectué un bond spectaculaire de 9,9 pour cent au cours du mois, le résultat d'un resserrement de l'offre sur une longue période au Brésil, en Inde et en Thaïlande.

L'Indice FAO des prix des céréales a augmenté de 3,4 pour cent depuis décembre, pour atteindre son plus haut niveau en six mois, et a notamment entraîné une hausse de la valeur du blé, du maïs et du riz. Les marchés du blé ont dû faire face à des conditions climatiques défavorables qui ont nui aux cultures saisonnières et ont contribué à la réduction des plantations aux États-Unis, tandis que la hausse des prix du maïs a principalement reflété une forte demande et des perspectives de récoltes incertaines en Amérique du Sud.

Les prix mondiaux du riz ont également augmenté, cela est en partie dû au programme d'approvisionnement de l'État indien, qui a eu pour effet de diminuer les quantités disponibles pour l'exportation.

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l'évolution des prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux.

Même si pour la cinquième fois consécutive l'Indice a baissé de manière générale en 2016, le mois de janvier marque pourtant une sixième hausse mensuelle d'affilée.

L'Indice FAO des prix des huiles végétales a augmenté de 1,8 pour cent, principalement en raison de la faiblesse des stocks mondiaux d'huile de palme et d'une reprise de la production relativement lente dans le Sud-est de l'Asie. Les prix de l'huile de soja, par contre, ont baissé face aux prévisions faisant état d'une large disponibilité à l'échelle mondiale.

L'Indice FAO des prix des produits laitiers reste inchangé depuis décembre, contrastant avec la hausse de 50 pour cent enregistrée entre mai et décembre l'année dernière.

L'Indice FAO des prix de la viande reste également pratiquement inchangé, avec notamment une augmentation des cotations de viande bovine - le résultat de la reconstitution de troupeaux en Australie - qui a été compensée par des prix moins élevés pour la viande ovine et d'autres sortes de viande.

Les stocks mondiaux de céréales atteignent leur plus haut niveau grâce à une production record

Selon le dernier Bulletin sur l'offre et la demande de céréales de la FAO, les stocks céréaliers à travers le monde pourraient bien atteindre un niveau record d'ici la fin de la saison 2017. Les derniers chiffres publiés prévoient que les stocks mondiaux de céréales atteignent 861 millions de tonnes, soit une hausse de 1,5 pour cent par rapport aux prévisions de décembre et de 3 pour cent par rapport à la saison précédente. Les stocks mondiaux de blé devraient vraisemblablement atteindre un nouveau record avec 245 millions de tonnes, soulignant une hausse annuelle de 8,3 pour cent. Les stocks de céréales secondaires devraient augmenter de 0,7 pour cent pour atteindre le deuxième meilleur niveau de leur histoire, tandis que les stocks de riz devraient légèrement baisser, bien que finissant la saison proche d'un record avec 170 millions de tonnes.

La FAO a également revu à la hausse ses estimations concernant la production mondiale de céréales en 2016, la faisant passer de 15 millions à 2 592 millions de tonnes et ce, principalement en raison de récoltes de blé plus abondantes que prévues en Australie et en Russie. L'utilisation de céréales à l échelle mondiale et le commerce devraient de même atteindre des niveaux nettement supérieurs à ceux prévus. Selon la FAO, lorsqu'il s'agit de se projeter un peu plus dans le courant de l'année, les premières perspectives de production pour 2017 sont mixtes.

La faiblesse des prix - qui ont rarement atteint un niveau aussi bas dans toute l'histoire américaine - a incité les agriculteurs nord-américains à réduire la superficie des cultures de blé, tandis que la tendance inverse a été signalée en Russie. Concernant le riz, des pluies excessives sur plusieurs régions du Vietnam et des pluies inadéquates au Sri Lanka devraient vraisemblablement contribuer à faire baisser la production de riz.

En ce qui concerne les autres céréales, elles bénéficieront de manière générale de conditions favorables. La production de maïs dans les pays d'Afrique australe est appelée à rebondir pour atteindre un niveau proche de la moyenne, grâce notamment à davantage de plantations et à de meilleurs rendements, une situation qui contraste avec les mauvais résultats enregistrés l'année dernière, provoqués par des conditions dramatiquement sèches. Les prix élevés au niveau local associés à une météo propice devraient permettre d'élargir l'étendue des cultures céréalières en Argentine et au Brésil. 


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE