ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -COOPéRATION


Source: www.un.org, Publication: Sun 21 Aug 2016

Journée de l'aide humanitaire : "Nous ne pouvons laisser, et ne laisserons, personne de côté", déclare Ban Ki-moon


Journée de l'aide humanitaire :


Journée de l'aide humanitaire : "Nous ne pouvons laisser, et ne laisserons, personne de côté", déclare Ban Ki-moon

A l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire qui est célébrée chaque année le 19 août, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé vendredi que 130 millions de personnes ne doivent leur survie qu'à cette assistance et a appelé à ne laisser personne de côté.

« Si elles étaient regroupées, ces personnes dans le besoin formeraient la dixième nation du monde en termes de population », a dit M. Ban dans un message.

Le chef de l'ONU a souligné que derrière ces chiffres il y a des enfants, des femmes et des hommes, obligés quotidiennement faire des choix impossibles. « Ce sont des parents qui doivent choisir entre acheter de la nourriture ou des médicaments pour leurs enfants; des enfants qui doivent choisir entre aller à l'école ou travailler pour aider leurs familles; des familles qui doivent choisir entre rester chez elles et vivre sous les bombardements ou prendre le risque de s'échapper par la mer », a-t-il dit.

« Les solutions aux crises qui ont plongé ces personnes dans des situations extrêmement difficiles ne sont ni simples, ni rapides. Mais nous pouvons tous agir – aujourd'hui, et chaque jour. Nous pouvons faire preuve de compassion, nous pouvons protester contre l'injustice, et nous pouvons nous employer à changer les choses », a-t-il ajouté.

La Journée mondiale de l'aide humanitaire est également l'occasion de rendre hommage aux agents de l'aide humanitaire et aux bénévoles qui travaillent en première ligne.

Ban Ki-moon a salué « ces femmes et ces hommes dévoués qui bravent le danger pour aider ceux qui encourent des dangers encore plus grands ».

Il a encouragé chacun à s'inscrire sur le site de la campagne des Nations Unies « The World You'd Rather », qui vise notamment à collecter de l'argent pour le Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF).

Au premier Sommet mondial sur l'action humanitaire à Istanbul en mai 2016, des dirigeants venus du monde entier ont adopté le Programme d'action pour l'humanité et fait la promesse de ne laisser personne de côté.

« Cette promesse est au cœur des objectifs de développement durable », a déclaré Ban Ki-moon. « En cette Journée mondiale de l'aide humanitaire, unissons-nous au nom de l'humanité et montrons que nous ne pouvons laisser, et ne laisserons, personne de côté ».

« Nous appelons tous les citoyens du monde à afficher leur solidarité, à s'exprimer et à réclamer des dirigeants mondiaux qu'ils agissent », a dit de son côté le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien.

Le 19 août marque l'anniversaire de l'attentat contre les Nations Unies à Bagdad, en Iraq, en 2003. En 2008, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de faire de cette date la Journée mondiale de l'aide humanitaire.

Une cérémonie commémorative a eu lieu vendredi matin pour rendre hommage aux employés de l'ONU qui ont fait le sacrifice de leur vie et notamment aux 22 collègues qui sont morts dans l'attentat de l'Hôtel Canal, à Bagdad.

« Cette tragédie a touché tous ceux qui croient en l'Organisation des Nations Unies et qui comprennent que notre drapeau bleu ne flotte que parce que des gens engagés le portent, comme nos amis et collègues à Bagdad », a dit le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, lors de cette cérémonie.

 

 

« Ceux qui attaquent les Nations Unies veulent que nous ayons peur, que nous nous sentions faibles et que nous partions. Ceux que nous honorons aujourd'hui nous encouragent à être audacieux et déterminés à aller de l'avant », a-t-il ajouté.

Une cérémonie pour marquer la Journée mondiale de l'aide humanitaire devait avoir lieu vendredi soir au siège de l'ONU, à New York, au cours de laquelle une réfugiée syrienne, Hala Kamil, qui a fui Alep avec ses quatre enfants pour l'Allemagne, devait s'exprimer et appeler les dirigeants du monde à venir en aide aux femmes, aux hommes et aux enfants contraints de fuir leurs maisons en raison de la guerre.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE