ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.mediaterre.org, Publication: Fri 04 Mar 2016

Journée africaine de l'environnement : Message du secrétaire exécutif de la convention biodiversité


Journée africaine de l'environnement : Message du secrétaire exécutif de la convention biodiversité


Journée africaine de l'environnement : Message du secrétaire exécutif de la convention biodiversité

«Renforcer les droits des femmes sur les ressources naturelles »

La biodiversité - la diversité de la vie sur Terre - sous-tend les ressources naturelles qui fournissent de la nourriture et des moyens de subsistance à travers le monde. Pour de nombreuses femmes, la biodiversité est la pierre angulaire de leur travail, leurs systèmes de croyance et de leur survie. Dans les pays en développement en particulier, les moyens de subsistance des femmes sont souvent liés aux ressources naturelles. Les droits sur les ressources naturelles sont extrêmement importants pour les femmes, en particulier les femmes rurales.
Les femmes sont responsables de la majorité de la sécurité alimentaire et de l'eau dans les communautés rurales en Afrique. On estime que les femmes rurales en Afrique produisent 80 pour cent de la nourriture, et sont responsables de la majeure partie du stockage, du traitement, du transport et de la commercialisation. Cela les rend affectées de manière disproportionnée par la perte de la biodiversité.
L'inégalité des sexes en ce qui concerne la propriété des terres est un facteur important qui empêche les femmes à échapper à la pauvreté. Dans de nombreux endroits, les femmes n’ont pas le droit de posséder des terres, soit par la loi ou la coutume, et les droits qui leur sont offerts sont souvent arbitrés par les hommes. Les femmes rurales sans terre sont souvent dépendantes des ressources de propriété commune pour la nourriture, le bois de chauffe et le fourrage.

Le manque de sécurité des droits fonciers, à son tour empêche les agriculteurs d'avoir accès au crédit, et fournit peu d'incitations à investir dans des pratiques de gestion et de conservation améliorées. En outre, les femmes ne sont pas systématiquement engagées dans la planification, la gestion et la mise en œuvre liées aux ressources biologiques.
Notamment, il y a plusieurs initiatives de premier plan en place en Afrique pour soutenir la conservation des écosystèmes et de la restauration, des initiatives qui mettent l'accent sur le rôle clé que jouent les femmes, y compris l'initiative Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel, qui vise à soutenir les efforts des collectivités locales dans la gestion et l'utilisation durable des forêts, des pâturages et des autres ressources naturelles dans les zones arides.

L'Initiative de restauration des paysages forestiers d'Afrique, lancée en Décembre 2015 au Forum mondial des Paysages et liée à l'Initiative Paysages Résilients africains, est une autre initiative convaincante visant à assurer que la restauration soit effectuée de façon à équilibrer les objectifs sociaux, économiques et environnementaux, en particulier dans ce qui concerne la participation des femmes, des communautés locales et des personnes vulnérables.
Parmi ses travaux en vue d'une approche mosaïque paysagère, l'initiative vise à favoriser l'agroforesterie et sylvo-pâturage. Dans la restauration des forêts, l'initiative vise à soutenir la plantation ou la régénération naturelle des arbres sur des terres dégradées ou déboisées. La restauration des forêts naturelles fournit des services écosystémiques et des puits de carbone. Dans certains cas, les terres dégradées peuvent également être restaurées en forêts productives utilisables pour le bois, le bois de chauffage et d'autres produits forestiers.
Le rôle vital que les femmes jouent dans la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité est intégré dans le texte de la Convention sur la diversité biologique, qui affirme la nécessité d'une pleine participation des femmes à tous les niveaux de l'élaboration des politiques et la mise en œuvre pour la conservation de la biodiversité et son utilisation durable. Le Plan d'action 2015-2020 sur le genre de la Convention fournit un cadre d'actions pour le Secrétariat, et identifie les actions possibles pour les Parties pour intégrer le genre dans leur travail pour mettre en œuvre la Convention.
L'importance du renforcement des droits des femmes sur les ressources naturelles a également été reconnue par l'Agenda 2030 pour le développement durable. De nombreux objectifs sont inclus dans les objectifs de développement durable sur l'égalité des droits et sur l'accès sûr et égal à la terre, et la propriété et le contrôle des ressources naturelles. Les Directives volontaires sur la gouvernance responsable des régimes fonciers des terres, pêches et forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale favorisent les droits fonciers sécurisés et un accès équitable aux terres, aux pêches et aux forêts comme un moyen d'éradiquer la faim et la pauvreté, un soutien au développement durable et à l'amélioration de l’environnement. Ils ont été officiellement approuvés par le Comité sur la sécurité alimentaire mondiale, le 11 mai 2012.
Alors que nous célébrons la Journée africaine de l'environnement / Wangari Maathai Day, nous rappelons, comme l’expliquait Wangari Maathai, que les femmes sont de puissants agents de changement et leur leadership est essentiel dans la revitalisation communautaire et la gestion des ressources naturelles renouvelables.

Faire progresser les droits des femmes et les conditions pour soutenir leur autonomisation, en intégrant leurs connaissances et assurer leur pleine participation peut contribuer de manière significative au développement durable, au bien-être humain et à la réalisation des objectifs de la Convention sur la diversité biologique.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE