ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -COOPéRATION


Source: www.anader.ci, Publication: Wed 05 Oct 2016

Côte d'ivoire: VULGARISATION ELECTRONIQUE : LES AVANCEES DE L’ANADER INTERESSENT LE SENEGAL


Côte d'ivoire: VULGARISATION ELECTRONIQUE : LES AVANCEES DE L’ANADER INTERESSENT LE SENEGAL


CÔTE D'IVOIRE: VULGARISATION ELECTRONIQUE : LES AVANCEES DE L’ANADER INTERESSENT LE SENEGAL

Dans le cadre de la mise en place d’un système de conseil agricole plus performant et mieux adapté aux besoins des producteurs, l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) vient d’introduire une nouvelle approche dans son système de vulgarisation et qui permet en temps réel de fournir aux producteurs appelants, les informations souhaitées. Dénommée E-Extension, cette technologie de conseil agricole qui présente de grands avantages s’installe progressivement sur le continent africain. Ainsi, à l’instar des pays comme le Ghana, le Kenya, la Côte d’Ivoire etc, le Sénégal entend implémenter ce système de vulgarisation électronique afin de rendre plus efficient son accompagnement des producteurs. C’est dans cette optique que l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural du Sénégal (ANCAR) a séjourné dans notre pays du 19 au 21 septembre 2016.
Conduite par M. Mbaye Mbow, Directeur Technique de l’ANCAR, la mission a été reçue dans les locaux de l’Agence par les dirigeants. Ainsi, Mme Nicole Aphing-Kouassi, Directeur Général Adjoint a marqué dans son mot de bienvenue, la disponibilité de l’ANADER à développer des relations sud-sud en vue de valoriser les acquis des pays africains. Elle a rappelé que c’est toujours avec le même enthousiasme que l’ANADER reçoit les différentes missions de

 VULGARISATION ELECTRONIQUE : LES AVANCEES DE L’ANADER INTERESSENT LE SENEGAL

l’ANCAR sur son expérience dans divers domaines. Elle a relevé que ce programme, lancé en 2013 est à présent à la phase de lancement. Ce fut ensuite une présentation du programme¬ par M. Koné Adama, Chef de Division E-Extension à la Direction de l’Appui aux Filières de productions Végétales et Animales. Ainsi, les infrastructures, les services, les avantages qu’offre le programme, son système de financement ont été expliqués aux visiteurs. Selon M. Koné, ce système, développé pour l’heure dans 15 zones ANADER dans le cadre du PPAO/WAAPP porte sur 7 spéculations (banane plantain, manioc, riz pluvial, riz irrigué, maïs, aviculture traditionnelle et élevage de porcs). Mis en œuvre en partenariat avec le FIRCA, permet aujourd’hui à l’ANADER de renforcer son conseil aux producteurs en leur permettant, avec leur téléphone de recevoir les informations et conseils escomptés.
C’est très impressionnée que la délégation a visité les installations et infrastructures du programme logés au siège de l’Agence. Puis, afin d’expérimenter et de mieux comprendre cette nouvelle forme de vulgarisation, plusieurs visites ont été prévues pour la délégation sénégalaise. La première visite a eu lieu à la Zone ANADER d’Agboville où les hôtes ont visité un périmètre rizicole, un champ-école paysan (CEP) et la coopérative agricole Benkadi. A travers les échanges avec les producteurs sur les différents sites visités, les Sénégalais ont pu se rendre compte de la satisfaction des producteurs utilisateurs de cette technologie, qui selon eux, leur apporte un gain de temps considérable et une célérité dans la résolution des problèmes rencontrés dans leurs exploitations agricoles.

 VULGARISATION ELECTRONIQUE : LES AVANCEES DE L’ANADER INTERESSENT LE SENEGAL

Après l’étape d’Abgoville la délégation sénégalaise s’est rendue au Fonds Interprofessionnel de la Recherche et du Conseil Agricole (FIRCA). Monsieur Jean Paul Lorgn, Coordonnateur Adjoint du WAAPP /PPAAO a expliqué à la délégation de l’ANCAR le fonctionnement du FIRCA et le mécanisme de financement des projets agricoles.
Notons que l’ANCAR comme l’ANADER a pour mission d’animer un service de conseil agricole et rural permettant aux producteurs d’améliorer durablement la productivité de leurs système de production et leurs revenus afin d’assurer leurs sécurité alimentaire.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE