ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -SANTé


Source: www.fao.org, Publication: Sun 18 Jun 2017

A Haïti, les vétérinaires ambulants aident à restaurer les moyens d’existence après la tempête


A Haïti, les vétérinaires ambulants aident à restaurer les moyens d’existence après la tempête


A Haïti, les vétérinaires ambulants aident à restaurer les moyens d’existence après la tempête

Depuis que l'ouragan Matthew s'est abattu sur Haïti en octobre dernier, le nombre de personnes touchées par les souffrances liées à la faim et se retrouvant en situation d'insécurité alimentaire dans les zones les plus affectées a constamment diminué. En cause : l'ampleur de l'intervention humanitaire. Dans les zones où les effets de la tempête se sont ajoutés à une période de sécheresse et de graves inondations, qui ont duré trois ans, les plus récentes études montrent pourtant que l'insécurité alimentaire demeure élevée. Ainsi, notre intervention, en continu, se concentre sur l'aide aux familles affectées par l'ouragan afin de reconstruire leurs moyens d'existence.

Dans le cadre de cet effort, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a mis sur pied des cliniques vétérinaires ambulantes en vue de protéger le bétail des familles vulnérables. Plus de 12 000 personnes bénéficient de cette opération.

A Torbeck, dans le sud d'Haïti, de petits troupeaux de vaches ont été regroupés sous les arbres d'un champ, tandis que leurs propriétaires, (des hommes et des femmes de la commune) attendent leur tour pour s'entretenir avec les vétérinaires de passage.

Joril Gilles, agriculteur, est l'un d'entre eux. Comme de nombreux autres dans le sud de l'île, il tente tant bien que mal de se relancer.

«L'ouragan Matthew a pris cinq de mes vaches, mais aussi des moutons et des chèvres, sans oublier le fourrage que j'ai perdu», a-t-il déploré. «C'est la première fois que je reçois ce type d'aide qui devrait permettre d'améliorer la santé de mes animaux, les soins vétérinaires sont généralement très chers», a-t-il ajouté.

Il s'agit de la première clinique de passage dans la zone depuis que l'ouragan s'est abattu sur l'île. Les agriculteurs et agricultrices espèrent que leurs animaux seront de nouveau forts et productifs à l'avenir. Deux vétérinaires de la FAO et près de 15 agents vétérinaires se préparent pour une journée chargée, en déballant leurs équipements qui contiennent notamment des cordes, des sprays, des gants, des seringues et des traitements dans des récipients en verre et dans des bouteilles en plastique.

Des milliers de bêtes ont péri lors du passage de l'ouragan et celles qui ont survécu sont souvent malades. Haïti a très peu de vétérinaires publics (environ 40 au total) et ils ne disposent pas de l'équipement nécessaire pour sauver tous les animaux qui en ont besoin.

Juceline Philippe Beauvoir est présidente de l'Association de producteurs de lait de Torbeck. «Ces animaux qui ont survécu sont mal nourris à cause de la sécheresse, du manque de nourriture et du prix élevé des produits vétérinaires, ou encore de leur indisponibilité», a-t-elle déclaré.

Les équipes de vétérinaires ambulants de la FAO se rendent auprès des communautés affectées pour mener des évaluations sanitaires et nutritionnelles des animaux et les traiter lorsque nécessaire. Les équipes apprennent également aux assistants vétérinaires locaux comment administrer des traitements et des soins multivitaminés afin de s'assurer que les animaux restent en bonne santé.

Les cliniques sont gérées en collaboration avec les autorités locales et fonctionnent grâce aux contributions financières de la Belgique et de la Commission européenne. Près de 2500 familles d'agriculteurs, parmi les plus modestes, bénéficient de ce projet.

L'un des vétérinaires de la FAO, Destines Plonquet, est haïtien et parle avec les agriculteurs pour ensuite traduire à son collègue hispanophone Pedro Diaz Rodriguez. Les agents vétérinaires qui assistent les vétérinaires sont issus de la communauté et ont été formés par la FAO. Ce partage de connaissances au niveau local permet d'assurer des soins sanitaires durables et abordables pour les animaux à l'avenir.

L'accès aux services vétérinaires est essentiel pour avoir des animaux en meilleure santé. Ces animaux représentent la principale source de nourriture et de revenus pour les agriculteurs de la région. A la clinique, chaque agriculteur a l'opportunité de chercher un traitement pour ses animaux et de discuter des soins continus.

Dans les semaines qui ont suivi la visite de la clinique ambulante, les agriculteurs ont indiqué que leurs animaux se portaient mieux et que la production de lait avait augmenté.

«Je suis ravi de cette aide» a lancé Joril, alors qu'il ramenait son troupeau de vaches chez lui.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE