ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -DéVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE


Source: fr.allafrica.com, Publication: Wed 25 Nov 2015

Afrique de l'Ouest: La BOAD réaffirme son attention au secteur privé et aux PME


Afrique de l'Ouest: La BOAD réaffirme son attention au secteur privé et aux PME


Afrique de l'Ouest: La BOAD réaffirme son attention au secteur privé et aux PME

Le secteur privé et les Petites et Moyennes Entreprises (PME) figurent en bonne place dans les priorités de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Ce principe a été rappelé par M. Eric Bio, Chef de la Mission résidente de l’institution financière au Sénégal. C’était à l’occasion du deuxième jour du séminaire d’information des journalistes sur « Le cycle des projets financés par la BOAD qui s’est tenu les 23 et 24 novembre à Dakar.

Le soutien au secteur privé et aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) fait partie des priorités de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Cette priorité a été rappelée, ce mardi 24 novembre à Dakar, lors de la deuxième journée du séminaire que l’institution bancaire a organisé à l’intention de la presse sénégalaise.

Le chef de la Mission résidente de la BOAD, M. Eric Bio a réaffirmé l’intérêt que porte l’institution sous-régionale pour un soutien au secteur privé et aux Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Dans le cadre des réalisations dans l’UEMOA, au 30 septembre 2015, le total des interventions de la BOAD a atteint 935,3 milliards de F Cfa. Une enveloppe qui a aidé au financement de 79 projets de promotion des PME pour un montant global de 185,3 milliards de F Cfa, 139 projets d’activités productives pour 634,3 milliards de F Cfa et 75 de participations pour 115,4 milliards de F Cfa. Ce qui porte les décaissements en faveur du secteur privé à 583 milliards de F Cfa, soit un taux de décaissement de 62%.

 

Banque d’investissement des huit Etats de la zone UEMOA, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), depuis sa création en 1973, milite pour la promotion de leur développement équilibré et la réalisation de l’intégration économique de la sous-région. Un sacerdoce qui n’éloigne pas de leur ligne de mire le secteur privé encore moins les Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui sont en quête permanente de soutien.

A cause de son statut différent des banques commerciales, la BOAD ne travaille pas directement avec les PME-PMI. Devant cet état de fait, le chef de la division du contrôle des marchés de la BAOD, M. Kiema Alexis fait part d’un certain nombre d’outils mis en place pour aider indirectement les petites entreprises. Dans ce cadre, il a énuméré des lignes de refinancement logées au sein des banques commerciales avec un système de supervision et de contrôle des opérations.

 
 
 

Sur cette même lancée, Tarek Toko, analyste financier à la BOAD, informe qu’en direction des grandes entreprises, la Banque octroie des prêts directs à long et moyen termes. Elle s’atèle également au financement de transfert à des ressortissants de l’UEMOA de la propriété et des moyens de production et de distribution de biens et services. L’institution intervient aussi dans des garanties d’emprunts obligataires, des arrangements de financements bancaires, financements court terme, les conseils…

Ce qui fait dire à Moustapha Diaw, ingénieur agronome à la BAOAD que les financements en faveur du secteur privé ont été possible grâce aux partenariats noués avec différents acteurs. C’est dans ce cadre qu’il a énuméré la signature de 50 conventions de financement avec des partenaires comme la Banque mondiale, l’AFD, la BAD, le KFW…pour un montant total de 889 millions d’euros.

Un ensemble d’éléments qui, selon M. Tako, a conféré à la banque le statut de premier émetteurs non souverain du marché financier sous-régional avec 24 lignes d’emprunt émises, correspondant à une valeur globale de 871.5 millions d’euros. Au total, confie t-il, la Banque a mobilisé au 31 décembre 2013, 3 193 millions d’euros de ressources de financement, correspondant à 1,428 millions d’euros de ressources propres (45%) et 1,761 millions d’euros de ressources d’emprunts (55%).

A l’ouverture du séminaire de deux jours, le chef de la division du contrôle des marchés, M. Kiema Alexis rappelait que depuis plus de quatre décennies, la BOAD s’attelle à remplir les missions que ses pères fondateurs lui ont fixée. A son avis, l’empreinte de la Banque est visible dans tous ses huit Etat membre, et dans des domaines aussi divers que le développement agricole, rural, les télécommunications, les infrastructures, routières, portuaires et aéroportuaires, l’électricité et l’industrie.

Pour l’avenir, souligne M. Alexis, la BOAD compte renforcer son positionnement comme partenaire privilégié des Etats et du secteur privé. La Banque compte aussi sortir de sa coquille en communiquant davantage sur ses réalisations et les opportunités pour la promotion de l’’investissement et le développement de ses Etats membres et au secteur privé de l’UEMOA.

Devant l’ampleur des défis de la zone UEMOA, l’institution est invitée à travailler à accroitre ses ressources, mieux s’adapter aux besoins des Etats et des populations, promouvoir le Partenariat Public-Privé…


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE