ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -DéVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE


Source: fr.allafrica.com, Publication: Mon 30 Nov 2015

Sénégal: Terre de fiction urbaine, laboratoire ou village planétaire - Diamniadio, test majeur d'une modernisation durable


Sénégal: Terre de fiction urbaine, laboratoire ou village planétaire - Diamniadio, test majeur d'une modernisation durable


Sénégal: Terre de fiction urbaine, laboratoire ou village planétaire - Diamniadio, test majeur d'une modernisation durable

La Conférence climat de Paris se tient dans quelques jours dans un contexte lourd marqué par les attentats du 13 novembre en France.

Mais, dans le monde, si le terrorisme inquiète, les vraies questions qui se posent en cette fin d'année 2015, restent plus dans la possibilité pour les uns et les autres, d'arriver à un accord climat, après la Cop 21. Nul doute que çà ne sera pas la seule exigence de ce sommet qui arrive à un tournant pour la planète dans les domaines de l'urbanisation, de la sécurité alimentaire, de la réduction des gaz à effets de serre etc.

Comme tous les pays, le Sénégal y sera avec quelque espoir de parler lui aussi de ses efforts ; avec en ligne de mire, un projet en devenir qui devrait être au cœur de sa contribution ? Celui du futur pôle urbain de Diamniadio qui s'inscrit comme un test majeur de la modernisation durable dans l'histoire du pays.

2030, c'est demain. 2050, c'est encore loin. Mais, l'échéance arrivera quoiqu'on fasse pour les générations d'aujourd'hui et de demain avec ses belles promesses, ses problèmes et encore toute une histoire autour de ce qu'a été le Sénégal de 2015. Mais, quand on racontera cette histoire, un projet à la limite du gigantisme fera parler de lui : Diamniadio et son nouveau pôle urbain.

Que sera ce carrefour devenu, depuis le début des années 2000, à cette échéance. Quelle sera place dans l'aménagement du territoire, la construction des territoires et des régions économiques à cette même date ? Les questions semblent bien ouvertes ; les réponses encore prématurées.

Carrefour d'entrée de la grande région du Cap vert, Diamniadio a été pendant longtemps, un lieu qui marquait la rupture entre le pays réel et le pays virtuel. Le pays réel, le Sénégal et ses régions sans reflet. Le pays virtuel, Dakar et son rêve presque constant de grandeur ; mais chaque fois, différée. Cette histoire autour de Diamniadio, c'est aussi celle d'un petit village d'agriculteurs et d'éleveurs au départ, qui n'a jamais été ordinaire.

Tous les jours, les petites vendeuses de mangues, de clémentine, de pastèques, de tomates, voient passer tout ce le que lé Sénégal produit dans ces régions, à travers les containers. Elles courent également pour laisser la voie à tous énormes containers sortis du port de Dakar et qui convoient de Dakar à Saint-Louis, de Dakar à Ziguinchor, et en direction de Tambacounda et de Bakel tous les produits (riz, blé, maïs, légumes, carburant... ) à destination des villes intérieures.

Diamniadio, pour dire, du rêve à la réalité, c'est comme un long processus de gestation arrivé à maturation après moult initiatives, tergiversations, et dont la construction d'une autoroute à péage, va accélérer la réalisation. Et, ce n'est pas tout. Tout ne date pas d'aujourd'hui. De la fin de la décennie 1970-1980 à cette année 2015. Ce fut 30 longues années sinon plus, de projets, de mise en cohérence des idées et finalement d'un début d'émergence.

Comme Abdou Diouf, le président Wade en avait rêvé. Mais, c'est Macky Sall qui va lancer le projet. Parce que rendez vous compte, celle-ci commence sur le terrain, le 12 mai 2004, quand il s'est agi pour le gouvernement de Wade, de réaménager le site en tenant compte des contraintes propres au site et aux exigences affichées par les populations, mais de la volonté de rendre plus facile l'entrée et la sortie de Dakar.

Autour du ministre de l'Urbanisme et de l'Aménagement du Territoire de l'époque, Seydou Sy Sall, des planificateurs et autres experts venus échanger avec les populations locales, le tout couronné, ce jour-là par un large débat sur le devenir de Diamniadio et ses alentours.

Histoire de fixer en accord avec les populations, les grandes lignes de ce que devait être le futur Plan d'urbanisme de détail de la ville nouvelle en gestation de ce côté du Sénégal. Diamniadio a fait aussi l'objet d'un Comité régional de développement qui était chargé de présenter le nouveau plan d'urbanisme de détail de la ville nouvelle.

Cet autre exercice remonte encore un peu plus loin en octobre 2001. Ainsi, pour rompre avec un urbanisme d'ajustement et de rattrapage et s'inscrire dans une large option de concertation et de mobilisation des acteurs, les autorités avaient décidé de prendre le taureau par les cornes, Et c'étaient là, les nouveaux mots-clés trouvés et utilisés par les experts en urbanisme, en architecture, et autres planificateurs urbains, pour inscrire Dakar dans un horizon à long terme réalisable à petite dose, pour une durée de trente ans. Lassés par les différents plans dont la plupart n'ont jamais été menés à terme, les Dakarois voulaient aujourd'hui des solutions réelles.

Optant pour un urbanisme pratique qui prenait en compte les points de vue de tous, le nouveau ministre de l'Urbanisme indiquait quelques pistes, à l'occasion de la clôture du séminaire-atelier intitulé "Dakar à l'horizon 2030." Interrogé sur les questions liées à la centralité de Dakar, et à la nécessité de délocaliser certaines activités vers les régions, à désengorger la capitale, le ministre signalait que l'État avait décidé maintenant d'opter dans la gestion de l'espace national, pour une approche géoéconomique qui colle plutôt sur le potentiel des régions géographiques, en lieu et place de l'ancien découpage administratif qui n'a pas souvent reposé sur ces fondements


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE