ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.environnement.gouv.ci, Publication: Wed 21 Jun 2017

Gestion des zones côtières de l’Afrique de l‘Ouest (WACA): LE MINSEDD a ouvert l’atelier de validation des études faites à Grand Lahou


Gestion des zones côtières de l’Afrique de l‘Ouest (WACA): LE MINSEDD a ouvert l’atelier de validation des études faites à Grand Lahou


Gestion des zones côtières de l’Afrique de l‘Ouest (WACA): LE MINSEDD a ouvert l’atelier de validation des études faites à Grand Lahou

Valider les résultats des études réalisées dans le cadre du programme d’assistance technique pour l’identification des activités de préparation du plan d’investissement multisectoriel de la ville de Grand Lahou. C’est l’objectif de l’atelier qui s’est déroulé le mardi 20 Juin 2017 à la salle de Conférence de la Banque Mondiale à Cocody dans le but de mettre en œuvre le programme d’assistance technique (AT) pour l’appui à la gestion des zones côtières d’Afrique de l’Ouest en anglais « West Africa Coastal Areas » (WACA).

A l’ouverture des travaux, Jacques Morisset, le Directeur des Opérations Intérimaire de la Banque Mondiale a fait observer que les zones côtières d’Afrique de l’Ouest hébergent 31 % de la population Ouest africaine et produisent 56 % du PIB de la sous-région. Pour lui, ces pays font face à une érosion côtière de plus en plus puissante, des inondations, une salinisation des terres et des eaux littorales, ainsi qu’à un épuisement des stocks halieutiques menaçant ces populations et leurs activités économiques. ‘’C’est donc pour soutenir les efforts consentis par les pays qu’en 2015 à la requête de certains pays dont la Côte d’Ivoire que la Banque Mondiale a lancé le Programme d’Assistance Technique à la gestion du littoral de l’Afrique de l’Ouest (West Africa Coastal Areas Management Program – WACA)’’, a-t-il estimé.

On retient de son intervention que ce projet régional apportera un financement à 6 pays le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, São Tomé et Príncipe, le Sénégal et le Togo pour la mise en œuvre d’actions nationales en matières de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales nécessaires pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’ouest.

Le Ministre Anne Ouloto qui présidait l’atelier a salué l’engagement, et le soutien technique et financier de la Banque Mondiale et de l’ensemble de nos partenaires dont les nombreuses actions en faveur de de notre pays ne sont plus à démontrer.

Selon la Représentante de l’Etat ivoirien, cela nous permettra de mettre en œuvre les actions nationales en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales nécessaires pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest, notamment celles de la Côte d’Ivoire dans les prochaines années. Anne Ouloto n’a pas raté l’occasion de démontrer que la Côte d’Ivoire, depuis deux décennies, œuvre à la protection de ses côtes maritimes. ‘’Depuis le début des années 1990, notamment après la Conférence des Nations Unies pour l’Environnement et le Développement (CNUED) qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992, notre pays, la Côte d’Ivoire, comme la plupart des pays côtiers, s’est inscrit dans l’engagement mondial en faveur de la protection et la gestion de son environnement côtier, long de 566 kilomètres, et couvrant une superficie de 23 253 km2, soit 7% de la superficie du pays’’, a-t-elle indiqué, en ouvrant les assises organisées avec l’appui de la Banque Mondiale.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE