ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.rse-magazine.com, Publication: Sat 12 Mar 2016

Afrique : le braconnage des rhinocéros en hausse


Afrique : le braconnage des rhinocéros en hausse


Afrique : le braconnage des rhinocéros en hausse

Un groupe de spécialistes des rhinocéros d'Afrique, de l'UICN, a indiqué dans un communiqué de presse que le nombre de rhinocéros braconnés en Afrique est en hausse pour la sixième année consécutive. En 2015, 1338 ont été tués soit 5 % de la population de rhinocéros en Afrique.

Un communiqué de la World Wide Foundation (WWF) indique que selon Jo Shaw, son responsable du programme sur les rhinocéros  en Afrique du Sud, "le déclin du nombre de rhinocéros braconnés au Kenya et leur stabilisation en Afrique du Sud sont le résultat de la mobilisation du gouvernement et des efforts sans relâche de nombreux acteurs."
 
 

Des réseaux criminels à l'origine du braconnage

Malheureusement, "les niveaux grandissant de braconnage en Namibie et au Zimbabwe montrent que cela n'est pas suffisant pour mettre un frein aux réseaux criminels qui sont à l'origine de ce braconnage : ces derniers ont simplement pris pour cible les rhinocéros présents dans d'autres pays."
Selon Elisabeth McLellan, responsable de l'Initiative de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages pour le WWF, "malgré des signes encourageants au Kenya et en Afrique du Sud, ce nouveau et triste record du nombre de rhinocéros braconnés en Afrique montre que les réseaux criminels ont toujours le dessus. Cela souligne aussi que la lutte contre le braconnage et le commerce illégal des espèces sauvages n'est pas suffisante." Elle ajoute : "Nous devons aussi nous concentrer sur la réduction de la demande au Vietnam et en Chine. Des campagnes innovantes sont mises en place en direction des consommateurs mais nous avons dorénavant besoin que les gouvernements prennent des mesures fortes contre les acheteurs mais aussi les vendeurs de cornes de rhinocéros pour mettre un terme au trafic."
Un communiqué de la World Wide Foundation (WWF) indique que selon Jo Shaw, son responsable du programme sur les rhinocéros  en Afrique du Sud, "le déclin du nombre de rhinocéros braconnés au Kenya et leur stabilisation en Afrique du Sud sont le résultat de la mobilisation du gouvernement et des efforts sans relâche de nombreux acteurs."
 
 

Des réseaux criminels à l'origine du braconnage

Malheureusement, "les niveaux grandissant de braconnage en Namibie et au Zimbabwe montrent que cela n'est pas suffisant pour mettre un frein aux réseaux criminels qui sont à l'origine de ce braconnage : ces derniers ont simplement pris pour cible les rhinocéros présents dans d'autres pays."
Selon Elisabeth McLellan, responsable de l'Initiative de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages pour le WWF, "malgré des signes encourageants au Kenya et en Afrique du Sud, ce nouveau et triste record du nombre de rhinocéros braconnés en Afrique montre que les réseaux criminels ont toujours le dessus. Cela souligne aussi que la lutte contre le braconnage et le commerce illégal des espèces sauvages n'est pas suffisante." Elle ajoute : "Nous devons aussi nous concentrer sur la réduction de la demande au Vietnam et en Chine. Des campagnes innovantes sont mises en place en direction des consommateurs mais nous avons dorénavant besoin que les gouvernements prennent des mesures fortes contre les acheteurs mais aussi les vendeurs de cornes de rhinocéros pour mettre un terme au trafic."vv
Un communiqué de la World Wide Foundation (WWF) indique que selon Jo Shaw, son responsable du programme sur les rhinocéros  en Afrique du Sud, "le déclin du nombre de rhinocéros braconnés au Kenya et leur stabilisation en Afrique du Sud sont le résultat de la mobilisation du gouvernement et des efforts sans relâche de nombreux acteurs."
 
 

Des réseaux criminels à l'origine du braconnage

Malheureusement, "les niveaux grandissant de braconnage en Namibie et au Zimbabwe montrent que cela n'est pas suffisant pour mettre un frein aux réseaux criminels qui sont à l'origine de ce braconnage : ces derniers ont simplement pris pour cible les rhinocéros présents dans d'autres pays."
Selon Elisabeth McLellan, responsable de l'Initiative de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages pour le WWF, "malgré des signes encourageants au Kenya et en Afrique du Sud, ce nouveau et triste record du nombre de rhinocéros braconnés en Afrique montre que les réseaux criminels ont toujours le dessus. Cela souligne aussi que la lutte contre le braconnage et le commerce illégal des espèces sauvages n'est pas suffisante." Elle ajoute : "Nous devons aussi nous concentrer sur la réduction de la demande au Vietnam et en Chine. Des campagnes innovantes sont mises en place en direction des consommateurs mais nous avons dorénavant besoin que les gouvernements prennent des mesures fortes contre les acheteurs mais aussi les vendeurs de cornes de rhinocéros pour mettre un terme au trafic."


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE