ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ENVIRONNEMENT


Source: www.sodefor.ci, Publication: Fri 05 Feb 2016

Côte d'ivoire: LES FORÊTS CLASSÉES DE ZIAMA ET DIÉCKÉ MENACÉES DE DISPARITION


Côte d'ivoire: LES FORÊTS CLASSÉES DE ZIAMA ET DIÉCKÉ MENACÉES DE DISPARITION


CÔTE D'IVOIRE: LES FORÊTS CLASSÉES DE ZIAMA ET DIÉCKÉ MENACÉES DE DISPARITION

Elles sont situées dans la région de la Guinée Forestière au sud-est du pays. Les forêts de Ziama et Djécké sont immensément riches en ressources animalières et végétales. Ziama s’étend sur une superficie de plus de 119 km² et celle de Djécké a une superficie de 64 000 km².

Aujourd’hui, le seul hic est celui de la destruction poussée de ce beau paysage, avec le braconnage qui décime également ces forêts. A en croire la directrice générale adjointe du centre forestier de N’Zérékoré, Watta Camara, les forêts de Ziama et de Diécké regorgent d’innombrables sites touristiques.

Elle déplore cependant que le réseau routier fasse défaut pour y accéder. « Le transport pose déjà un handicap, sinon toutes les forêts classées regorgent des sites touristiques à l’intérieur des forêts », a-t-elle indiqué.

Citant quelques sites touristiques, Watta Camara a indiqué que dans la région, il y a le site de l’ancien village du gouverneur de l’Afrique occidentale française (AOF). « Il y a aussi les villas qui se trouvent à l’intérieur des forêts, et à côté, il y a aussi leur ancienne plantation de l’AOF », a souligné Watta Camara.

L’autre cas que les activistes déplorent est celui des incursions récurrentes des braconniers pour décimer la population animalière qui s’y trouve.

Notamment la population d’éléphants, selon le centre forestier de N’Zérékoré, ces derniers temps, deux éléphants ont été abattus dans ces forêts par des braconniers. Ce chiffre vient s’ajouter à celui des 25 cas de braconnage enregistrés depuis le début de l’an 2000.

Pourtant, il y a quelques années le gouvernement guinéen a déployé les gardes forestiers dans certaines localités du pays, afin de préserver la flore et la faune.

Mais pour beaucoup, ces gardes forestiers n’ont pas encore réussi à au moins anéantir la destruction de l’environnement et le braconnage des ressources animalières. Pour madame la ministre de l’Environnement et des Eaux et forêts, le gouvernement est conscient des difficultés des gardes forestiers.

Selon la ministre Kadiatou N’Diaye, les autorités de la place vont sous peu résoudre ces différents problèmes. « Nous savons qu’il y a le problème de ravitaillement, de tenue, mais aussi d’équipements d’une manière générale », a précisé la ministre.

Pour beaucoup d’activistes écologistes, le gouvernement ne fait pas assez afin de préserver la flore et la faune. Vivement donc que les consciences s’éveillent pour le bien des êtres vivants et végétaux.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE