ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -COOPéRATION


Source: www.africa-emergence.com, Publication: Fri 13 Mar 2015

Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique


Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique


Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La situation économique actuelle de l’Afrique contraste fortement avec celle de la décennie 80 caractérisée par la stagnation de la croissance et le surendettement. Durant la dernière décennie, pendant que les pays avancés notamment les USA et les pays de l’Union Européenne entraient en récession , le continent s’est classé parmi les régions du monde à forte croissance économique. Ainsi, l’Afrique a enregistré un taux moyen de croissance de 5% et ce en dépit du reflux de l’économie mondiale déclenché avec la crise financière internationale de 2008. 
Ces performances sont dues à plusieurs facteurs, (i) une meilleure gestion macro-économique, (ii) une augmentation des exportations des produits de base, (iii) un accroissement de la demande intérieure dont notamment l’augmentation de l’investissement dans les infrastructures et le secteur énergétique, (iv) et l’émergence d’une classe moyenne.
L’Afrique sub-saharienne a enregistré durant la période 2000-2013, l’un des taux de croissance les plus élevés de l’Indice de développement humain (IDH), soit 1,37%, comparé aux autres régions, excepté l’Asie du Sud qui a connu une croissance de son IDH de 1,39% (PNUD, RDH 2014). 
Toutefois, la forte croissance enregistrée n’a pas permis de réduire la pauvreté, ni de réduire les inégalités, ainsi que de créer des emplois décents pour une population africaine jeune et en augmentation rapide. En effet, près de 48,5% des africains vivent dans une extrême pauvreté avec moins de 1,25 dollar par jour et 72% de la population jeune vivent avec moins de deux dollars par jour. De même, les inégalités à l’échelle continentale demeurent élevées puisque 20% des plus pauvres détiennent moins de 10% du revenu total de leur pays, tandis que 10% des plus riches contrôlent entre le quart et la moitié du revenu national. Le ratio emploi-population qui a atteint 60% en 2011 est demeuré inchangé au cours des deux dernières décennies, alors même que 11 millions de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail, sans perspective d’insertion durable et décente dans la vie active. 
Cette faible évolution des indicateurs sociaux s’expliquerait, entre autres, par le fait que la croissance continue d’être alimentée par les exportations de matières premières brutes qui ne génèrent pas de valeur ajoutée et n’ont pas de liens avec le reste de l’économie du type "backward and Forward linkages" impliquant un processus de développement inclusif et de transformation structurelle. La contribution de la production manufacturière au produit intérieur Brut (PIB) a soit décliné ou stagné dans de nombreux pays Africains avec des préjudices pour la croissance de l’emploi.
L’un des éléments déterminants de la réussite des économies d’Asie de l’Est a été la priorité accordée dès le départ, aux industries tournées vers l’exportation à forte intensité de main-d’œuvre, pour lesquelles ces pays disposaient d’un avantage comparatif. Au cours des premières phases de transformation, Hong Kong, la Corée du Sud, Singapour et Taiwan ont connu une croissance rapide tirée par les exportations à haute intensité de main-d’œuvre, ce qui a contribué à réduire le chômage de manière significative.
Plusieurs pays émergents comme les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et bien d’autres ont connu des transformations économiques et institutionnelles qui les ont portés vers des hauts niveaux de croissance et de participation au marché mondial.  
Le vent d’optimisme qui souffle sur l’Afrique aujourd’hui, a conduit de nombreux pays africains à concevoir des plans pour l’émergence à travers différents processus prospectifs et de planification à long terme.
L’agenda 2063 pour l’Afrique, la position commune pour l’Afrique dans le cadre de la perspective  Post 2015, le programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA) et d’autres programmes du NEPAD donnent une réelle confiance à l’Afrique pour surmonter ces défis du développement et explorer les voies et moyens pour y parvenir et s’y maintenir de manière durable.
Les pays africains sont ardemment engagés à asseoir les bases de la transformation structurelle de leurs économies et de leurs sociétés afin de parvenir à une croissance plus inclusive pour le développement humain durable. C’est cette vision, ainsi que l’optimisme et la confiance retrouvés qui stimulent la plupart des pays africains à aspirer à l’émergence et à l’inscrire comme un impératif, et une voie de passage obligée pour accéder à des niveaux de développement économique et social élevés. Ce faisant, l’Afrique progresse et s’inscrit dans le tempo d’un échiquier mondial qui a été profondément marqué par le phénomène d’émergence sans que le continent n’en ait tiré tous les enseignements nécessaires pour son propre développement.
Il est par conséquent important d’accompagner  stratégiquement cet enthousiasme en analysant au plus près possible les processus d’émergence et les conditions qui y mènent  à travers l’organisation d’une Conférence Internationale sur l’émergence de l’Afrique. Cette conférence   internationale  est conçue pour être une plateforme d’échanges et d’apprentissage, et une occasion  pour les parties prenantes d’évaluer ensemble les conditions de l’émergence, les leçons que les pays candidats à l’émergence pourraient en tirer pour améliorer leurs politiques et stratégies, accélérer la croissance et les transformations structurelles de leurs économies ainsi que le bien-être de leurs populations. 

 
OBJECTIFS DE LA CONFERENCE
L’objectif général de la conférence est de stimuler le débat et les échanges sur la problématique de l’émergence et des dynamiques qui ont permis les transformations économiques et sociales intervenues dans les pays dits ‘’émergents’’.
De manière spécifique, les objectifs suivants sont visés à travers cette conférence :
• Avoir une meilleure compréhension et une appréciation partagée des enjeux et des conditions de l’émergence ;
• Identifier et promouvoir les outils et méthodes d’analyse, de planification et d’évaluation de l’émergence ;
• Identifier et concevoir des options et des politiques concrètes et opérationnelles pour un programme de développement inclusif et une transformation structurelle de l’Afrique en vue de l’émergence qui génère des emplois et qui respecte l’environnement.
Eu égard à l’importance que les pays, surtout africains, attachent au renforcement de leur coopération bilatérale,  Sud-Sud et triangulaire, la conjonction d’intérêts entre la République de Côte d’Ivoire et le PNUD prend un relief tout particulier en cette année 2015, qui verra l’adoption de l’agenda international de développement à travers les Objectifs du Développement Durable (ODD) sous l’égide des Nations Unies.  

 
RESULTATS ATTENDUS
Au terme des travaux, les principaux résultats attendus sont :
• Un rapprochement des points de vue des décideurs et experts au sujet des moteurs et des facteurs clés de réussite d’un développement inclusif, d’une transformation structurelle et durable de l’Afrique;
• Une meilleure connaissance des dynamiques de la transformation économique et sociale intervenue dans les pays émergents;
• Une meilleure compréhension des cadres institutionnels et des politiques nécessaires pour réaliser efficacement le développement inclusif et durable de l’Afrique ;
• La formulation de recommandations sur les options et les politiques concrètes et opérationnelles pour un programme de développement inclusif et de transformation structurelle de l’Afrique en vue d’une émergence génératrice d’emplois et respectueuse de l’environnement ;
• La constitution de  réseaux de partage de connaissance entre pays africains et pays émergents;
• L’élaboration d’une stratégie opérationnelle et cohérente prenant en compte différentes initiatives aux niveaux national, régional et continental pour la transformation structurelle et l’émergence de l’Afrique.
La conférence fournira aux décideurs politiques un espace de discussion en vue de formuler des propositions concrètes susceptibles d’accompagner la planification stratégique et la mise en œuvre de cadres de développement inclusif et de transformation structurelle.
 
THEMATIQUES DE LA CONFERENCE
Trois  questions clés orienteront les discussions de la Conférence :
1. Comment les Etats africains peuvent-ils donner la primauté au développement économique et social et au renforcement des capacités administratives pour assurer un développement inclusif, rapide et durable?
2. Quels sont les principes fondamentaux et les actions concrètes nécessaires pour renforcer les capacités industrielles en vue de tirer parti des marchés mondiaux grâce à une meilleure productivité et a  l’innovation? Comment les économies africaines peuvent-elles accroitre leur compétitivité de manière à changer leur monde d’insertion dans l’économie mondiale d’une manière progressive et séquentielle?
3. Comment l’Afrique peut-elle établir des politiques sociales qui assurent l’égalité des chances, la promotion de l’inclusion et de l’équité, et renforcent  la cohésion sociale dans le cadre d’un processus d’émergence ?
Les enjeux de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique peuvent être articulés autour des thématiques majeures suivantes : 
1-L’Etat développementaliste et l’émergence : Cette thématique englobe les aspects suivants : l’amélioration de la gouvernance, voire de la modernisation de l’Etat comme condition de l’émergence ; l’efficacité de la gouvernance économique et financière; les réformes des institutions et des marchés ; le financement du développement et la planification de l’émergence.
2-L’émergence et les changements des modes de production et de consommation renferment les aspects suivants : les moteurs de la croissance, l’innovation et le développement des capacités techniques ; les modèles de  diversification des exportations et d’insertion aux marchés mondiaux et régionaux ; le développement des chaines de  valeurs, les transformations structurelles (rôle des secteurs agriculture, industrie et services), les questions énergétiques et environnementales.
3-L’émergence et le développement humain qui suggèrent des politiques affinées dans les domaines de l’inclusion sociale et de la sécurité humaine; l’amélioration de l’offre des services sociaux de base.
 
 
ORGANISATION DES TRAVAUX DE LA CONFERENCE
Cette conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique se déroulera du 18 au 20 mars 2015 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Cette conférence est organisée conjointement par le Gouvernement de la Côte d’Ivoire et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). 
Cette conférence s’organise avec la collaboration des institutions comme la Banque mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’OCDE. Le PNUD à travers son réseau de Bureaux dans les pays facilitera la participation des pays émergents, de Hauts responsables de l’administration publique, de représentants du secteur privé,  d’experts,  d’universitaires à la conférence. 
Pour encadrer la préparation et l’organisation pratique des travaux techniques et logistiques, un comité d’orientation et de pilotage général est constitué pour centraliser l’ensemble des informations nécessaires à la bonne conduite des travaux. Une équipe d’experts internationaux et nationaux est également constituée.

 
A-DEROULEMENT
La conférence abordera diverses questions en lien avec le développement inclusif, la transformation structurelle et l’émergence de l’Afrique. Elle se déroulera sous la forme de plénières, de panels de haut niveau et de travaux en commission.
Les séances plénières comprendront des présentations sur le thème de la conférence suivies de discussions particulièrement ciblées sur les trois thématiques. Chacune des thématiques fera l’objet d’un document de référence qui sera préparé par des experts de haut niveau des pays africains comme des pays émergents. Ces documents seront examinés en plénière où les expériences pratiques des uns et des autres seront présentées. Cinq sessions plénières sont prévues. Trois d’entre elles porteront sur les thématiques majeures évoquées. Elles seront encadrées par une session consacrée aux visions de l’émergence et une autre sur les conditions de celle-ci. 
Les trois thématiques seront suivies de travaux de groupes qui sont conçus pour permettre un approfondissement des questions abordées en session plénière, mais surtout pour formuler des recommandations sur les options de politiques et de stratégies. Les travaux de groupe pourraient également permettre d’identifier les mesures pratiques de suivi de la Conférence. 
Le programme de la conférence est joint à l’annexe.
 
 
B-PUBLICS CIBLES
La conférence réunira des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que 250 acteurs et partenaires de développement en provenance d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Europe. 
Les participants seront des praticiens du développement issus de l’administration publique, du secteur privé, de la société civile, du monde académique ainsi que des agences de coopérations bilatérale et multilatérale, de l’Union Africaine et du Système des Nations Unies.
 
C-SUPPORTS DOCUMENTAIRES
Les supports documentaires de la conférence sont les suivants :
• Des études de cas nationales ;
• Des présentations des panélistes (notes, interventions etc…) ;
• Des présentations d’experts ;
• Des notes d’orientation des panels / commissions ;
• Des notes d’information aux participants.


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE