ENTREPRISES CITOYENNES

Premier site africain dédié au développement durable

DEVELOPPEMENT -ECO-CULTURE


Source: mrmondialisation.org, Publication: Fri 24 Apr 2015

Ils vivent en autonomie sur un terrain expérimental depuis 40 an


Ils vivent en autonomie sur un terrain expérimental depuis 40 an


Ils vivent en autonomie sur un terrain expérimental depuis 40 an

À l’heure où “autonomie” et “autosuffisance” sont des termes qui reviennent au cœur de nombreux projets alternatifs, certains n’ont pas attendu pour se lancer dans l’aventure de l’auto-gestion expérimentale. C’est en effet le cas du quartier de la Baraque, dit aujourd’hui le vieux quartier, qui fête cette année ses 40 ans.

 

Tout quitter pour une vie plus simple

Dans les années 1975, dans le hameau de La Baraque situé à mi-chemin entre Bruxelles et Namur en Belgique, plusieurs étudiants en architecture ont eu envie de changement radical. Ils vont tout plaquer pour aller vivre une expérience communautaire alternative unique en son genre. Déjà à cette époque, avec la mouvance libertaire engendrée par les années 68, il existait des mouvements de contestations du système productiviste et de la société de consommation. Une minorité de ces mouvements vont aller jusqu’au bout de leurs idées sans se faire happer par le train de la routine sociétale.

C’est dans ce contexte qu’il a donc été décidé de construire tout un quartier fait d’habitats alternatifs, le tout en trois zones distinctes : Les Bulles, le Jardin et le Talus. Ainsi furent créées les premières habitations, il s’agissait principalement d’anciennes roulottes foraines, de bus ou encore de camions. De quoi éviter un endettement à vie des habitants aux aspirations libertaires. Les moyens de l’époque étaient sans commune mesure avec ceux d’aujourd’hui. De nos jours, ces habitations sont beaucoup plus diversifiées. On peut ainsi trouver des Yourtes, des maisons en pailles, des cabanes aux formes improbables, etc…

De la tolérance à la zone expérimentale

Ces habitats insolites, après avoir été vaguement tolérés, furent finalement autorisés et le quartier de la Baraque bénéficia d’un statut spécial en 1985, celui de zone d’habitat expérimental, ce qui lui permit d’échapper à certaines règles d’urbanisme très strictes en Belgique.

20140921_1519471

Les habitations, souvent auto-construites, fourmillent de réalisations originales faisant honneur aux techniques propres à ce que l’on appelle aujourd’hui le développement durable. Les « pionniers » du projet furent en ce sens des précurseurs d’une transition en devenir.

Les objectifs initiaux qui guidèrent le développement de ce quartier sont :

  • L’auto-construction,
  • La réappropriation du temps et de l’espace,
  • La vie communautaire,
  • Le faible coût de fonctionnement,
  • La gestion collective.

Ces valeurs se retrouvent aujourd’hui dans nombre de projets de l’économie durable et collaborative, souvent sur fond de simplicité volontaire et d’objection de croissance. L’exemple de la Baraque démontre que rien n’est impossible avec du courage, du labeur et de l’investissement.

(Un tout grand merci au blog Vers l’Autonomie pour ce magnifique partage)

20140921_1521571

20140921_1519371

20140921_1515011

20140921_1508531

20140921_1506421

20140921_1501151

20140921_1459381

20140921_1454251

20140921_1452351

20140921_1429521

20140921_1428131

20140921_1425441

 


Commentaires

PARTENAIRES

INSCRIVEZ-VOUS

Newsletter
Recevez nos infos et nouveautés

AEJCI - Concours GHO

LE BUZZ DU DD


NOUS SUIVRE